Pascal Broulis est «soulagé», les forfaits fiscaux sont sauvés

VotationsLe responsable des finances vaudoises s'était beaucoup engagé dans la campagne contre l'initiative qui demandait l'abolissement des forfaits. Il réagit, après la vague de «non» de ce dimanche, particulièrement grande dans le canton.

Pascal Broulis regrette une campagne «déstabilisante pour les forfaitaires».

Pascal Broulis regrette une campagne «déstabilisante pour les forfaitaires». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le canton de Vaud, le peuple a rejeté l’initiative pour la suppression des forfaits fiscaux à 68,6%. Conseiller d’Etat PLR en charge des finances, Pascal Broulis ne cache pas sa satisfaction.

Comment interprétez-vous ce résultat?
Nous avons fait un gros travail de vulgarisation qui a permis au peuple de comprendre que l’initiative allait nous faire prendre le risque de perdre les forfaitaires. L’exemple de Zurich, qui a aboli les forfaits, et qui d’ailleurs refuse l’initiative aujourd’hui, a démontré qu’il y avait plus à perdre qu’à gagner. Des effets négatifs sont apparus sur l’économie de ce canton.

Qu’avez-vous pensé de la campagne?
Le combat a été difficile. La campagne a été très déstabilisante pour les forfaitaires. Certains sont partis d’ailleurs. J’ai été particulièrement choqué par l’action coup-de-poing de La Gauche qui a consisté à débarquer chez des forfaitaires. C’est une manière d’instiller la haine du millionnaire. Je n’ai pas assez de mots pour qualifier cette attitude navrante. Il ne faut pas oublier que chaque franc est fragile; je le dis en tant que défenseur de la caisse de l’Etat.

Comment vous préparez-vous à adapter la loi vaudoise aux exigences de Berne qui veut une contribution minimale des forfaitaires?
Nous l’avons annoncé, la réforme sera prête pour fin 2016. Nous devrons analyser tous les cas. Certains contribuables qui bénéficient de forfaits anciens seront touchés. Bien d’autres ne verront pas la différence. Nous appliquons l’outil des forfaits fiscaux avec intelligence depuis de nombreuses années. Ils sont accordés avec beaucoup de rigueur.

Sur le principe, ne trouvez-vous pas normal d’introduire un seuil?
Les Chambres l’ont décidé ainsi. Nous allons appliquer la loi fédérale. Je signale que nous avons proposé des hausses pour cet impôt dans le cadre de la Conférence des directeurs des finances. Cela dit, il ne faut pas oublier qu’avant cela nous traiterons de l’impôt sur les successions qui touchera aussi les forfaitaires.

Le débat gauche-droite sera-t-il féroce?
Je ne l’espère pas. Nous devons aujourd’hui rétablir le calme. Nous allons nous employer à rassurer les forfaitaires.

Vous craignez de nouveaux départs?
Si l’extrême gauche continue son combat, les forfaitaires seront de plus en plus déstabilisés. Or, ils rapportent quand même beaucoup d’argent, 207 millions en 2012. C’est beaucoup si l’on considère que cela représente 1,8% du total de nos rentrées. Ce n’est donc pas en allant frapper à la porte de certains millionnaires, comme l’a fait La Gauche, que l’on va sécuriser cet argent. (24 heures)

Créé: 30.11.2014, 17h18

68,6% des Vaudois ont rejeté l'initiative

Articles en relation

Avec un triple non, la Suisse renoue avec ses fondamentaux

Analyse Le résultat des votations fédérales étonne par sa netteté. Le vote émotionnel semble marquer le pas face aux arguments économiques. Plus...

Ecopop, forfaits fiscaux et or de la BNS tous rejetés

Votations du 30 novembre Les trois initiatives sur lesquelles les Suisses devaient se prononcer dimanche, ont été balayées à plus de 60% et 70%. Les réactions fusent, entre satisfaction et déception. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Swiss veut la retraite des pilotes à 62?ans
(Image: Bénédicte) Plus...