La Une | Mercredi 16 avril 2014 | Dernière mise à jour 09:49
Recensement

Les protestants ne savent plus exactement combien ils sont

Par Lise Bourgeois/Protestinfo . Mis à jour le 05.11.2012 3 Commentaires

Alors que Berne leur attribue moins de paroissiens qu’ils n’en ont réellement, les réformés ont besoin de se compter

L'église des Croisettes à Epalinges. (Image: Marius Affolter)

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La statistique de l’Office fédéral (OFS) parue en juin dernier sur les chiffres 2010 de la population a fait sursauter les responsables de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV). Alors que l’Eglise protestante dénombre 245 000 fidèles selon Statistique Vaud, l’OFS ne lui en attribue que 165 000, soit une différence de 80 000.

Pour l’EERV, cette différence est incompréhensible et une séance est d’ores et déjà agendée avec l’OFS afin de faire la lumière sur la question.

La présidente du Conseil synodal (organe exécutif) Esther Gaillard justifie: «Il est important d’avoir une image de ce qui se passe dans le canton. Nous sommes sensibles à cela. Il est intéressant pour nous se savoir comment évoluent aussi les autres communautés religieuses.» A cet égard, la progression du nombre de catholiques doit pouvoir être observée avec précision, car protestants et catholiques reçoivent tous deux une subvention de l’Etat qui subvient à la majorité de leurs besoins. La répartition de l’argent entre protestants et catholiques devra d’ailleurs évoluer progressivement puisque les catholiques ont tendanciellement plus de fidèles, en raison notamment de l’immigration.

Cela dit, il faut préciser que la subvention importante qu’alloue annuellement l’Etat de Vaud aux protestants et aux catholiques ne dépend pas directement du nombre d’ouailles recensées: «Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution et de nouvelle loi sur les Eglises, il n’y a plus de lien direct, car il est entendu que les Eglises ont pour mission d’être au service de tous», indique Eric Golaz, chef du Service cantonal des relations institutionnelles (Secri).

Pour ne rien arranger, les chiffres du Canton tendent, eux aussi, à se fragiliser: «Les données sur le nombre de fidèles des différentes églises du canton sont de plus en plus sujettes à caution, poursuit Eric Golaz, chef du Secri. La confession est une donnée personnelle que les citoyens ne sont pas obligés de divulguer.» L’Etat travaille d’ailleurs sur le moyen de consolider ces données, car il en a, lui aussi, besoin: «Le gouvernement doit connaître en détail le tissu culturel du canton, par exemple en ce qui concerne les communautés non chrétiennes», ajoute encore Eric Golaz.

(24 heures)

Créé: 05.11.2012, 10h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Jacques Meylan

05.11.2012, 15:33 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Pas de panique les gars : Dieu reconnaîtra les siens.... ! Répondre


Paul Martin

05.11.2012, 14:18 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 2

Ah! Cette fameuse église réformée vaudoise sans culture qui joue avec le feu et qui a perdu toute légitimité en reniant cinq siècles d'histoire: La Dispute de Lausanne a aboli le culte de la vierge en 1536, depuis... cierges, encens, statuaire, curetons et papistes en génuflexion devant les statues de l'idole ont réinvesti la cathé. Au fond à droite du coeur le sanctuaire pour les curieux. Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne