Impliqué dans un accident fatal, il quitte la Suisse

CauxLe conducteur de la voiture qui a fini dans un ravin sur les hauts de Montreux – embardée qui a coûté la vie à un jeune de 19 ans – était ivre et roulait trop vite.

La voiture avait percuté la paroi de la montagne avant de finir sa course dans le ravin.

La voiture avait percuté la paroi de la montagne avant de finir sa course dans le ravin. Image: KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alcool et vitesse sont bien en cause dans l’accident qui a coûté la vie à un étudiant costaricain de l’école hôtelière de Glion âgé de 19 ans mercredi dernier à Caux, sur les hauts de Montreux. Pour rappel, dans la descente depuis le col de Jaman, la voiture, qui transportait six jeunes étudiants de l’école huppée des hauts de la Riviera, avait percuté la paroi rocheuse et rebondi dans le ravin. Elle avait terminé sa course 70 mètres plus bas après plusieurs tonneaux. La victime avait été expulsée de l’habitacle et écrasée par le véhicule.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le conducteur et propriétaire de la Peugeot 308, un Egyptien de 18 ans, était passablement ivre avec un taux d’alcool de 0,59 milligramme par litre d’air expirée, soit un taux d’alcool dans le sang de 1,18 pour mille. La majorité des occupants, originaires du Liban, d’Allemagne et des Pays-Bas, âgés de 18 à 20 ans, était aussi sous l’emprise de l’alcool. Tous s’en sortent avec des blessures légères.

L’enquête relève également que le conducteur «a perdu la maîtrise de sa voiture en raison d’une vitesse inadaptée à la configuration de la route», un tronçon de montagne tournant et étroit. Au terme de sa première audition, et alors que celles des autres participants et témoins se poursuivaient, le jeune Egyptien a quitté la Suisse «sans prévenir quiconque», selon Jean-Christophe Sauterel, qui se refuse à qualifier l’acte de «fuite». «Il est vrai par contre qu’il s’est soustrait à la suite de la procédure et qu’il n’a pas pu être entendu une deuxième fois». Il pourrait être jugé pour homicide par négligence, conduite en état d’ébriété qualifiée et violation des règles de la circulation.

Les investigations et les auditions menées par les gendarmes de l’unité circulation sous la conduite du procureur Hervé Nicod à Vevey. Les investigations se poursuivent afin d’établir formellement les causes et les circonstances exactes de cet accident. Le procureur attend les résultats des analyses afin d’établir formellement l’état physique dans lequel se trouvaient les personnes impliquées. (24 heures)

Créé: 06.06.2017, 17h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...