La Une | Jeudi 24 avril 2014 | Dernière mise à jour 23:12
CONFLIT

«On ne supporte plus ces clôtures en bois»

Par Raphaël Delessert. Mis à jour le 19.11.2012 6 Commentaires

A Corseaux, les époux Martin ont vu une camionnette défoncer la barrière de leur jardin en août dernier. Ils déplorent, avec leurs copropriétaires, qu’elle n’ait pas encore été remplacée

1/5 Une camionnette a atterri dans un jardin
Depuis août dernier, la barrière n'a toujours pas été réparée. Le couple en a marre de voir cette installation provisoire en bois.
Chantal Dervey

   

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«La vue de cette barrière provisoire me déprime complètement. A tel point que je ne lève plus les stores de la chambre.» Au chemin du Centenaire à Corseaux, Irène Martin ne cache pas son courroux. Et fustige la clôture en bois longue d’une dizaine de mètres qui délimite son petit jardin.

Retour en arrière: le 8 août dernier, c’est l’émoi dans le quartier. Une camionnette dévale la route située plus haut que l’immeuble des Martin, traverse leur jardin et termine sa course folle dans la barrière métallique érigée là. «Des ouvriers effectuaient des travaux en contre-haut. Parquée non loin, la camionnette à laquelle était attelée une remorque s’est mise en route toute seule vers 8 h du matin», se souvient Irène Martin.

Le véhicule, heureusement sans occupant, a fini sa course avec l’essieu avant totalement suspendu dans le vide, et l’arrière dans le jardin du couple.

Quelques heures plus tard, les fameuses clôtures en bois sont dressées à la place des poteaux métalliques défoncés pour sécuriser la zone. Plus de trois mois plus tard, elles sont toujours là. «C’est du provisoire qui dure beaucoup trop longtemps! On a l’impression d’être menés en bateau!» tempête Irène Martin.

Du côté de l’administrateur de la PPE qui gère la remise en état de la barrière du jardin, on indique les devis ont été transmis aux assurances. «Mais l’incident a eu lieu pendant les vacances scolaires et les entreprises de serrurerie habilitées à faire les travaux sont actuellement surchargées. Cette situation ne revêt aucun caractère exceptionnel et le remplacement aura lieu prochainement», fait remarquer l’administrateur.

(24 heures)

Créé: 19.11.2012, 10h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Claude Charbon

19.11.2012, 12:50 Heures
Signaler un abus 55 Recommandation 3

quand on n'y pense 3 mois n'est pas excessifs, à l'entendre sa ferait des années que cette barrière en bois est la. C'est fou le nombre de gens qui dépriment quand on fait un article dans la presse, c'est tout juste si ils ne font pas une psychanalyse. Répondre


René martinet

19.11.2012, 18:39 Heures
Signaler un abus 32 Recommandation 2

la barrière en bois n'est pas plus moche que le grillage zingué surtout si l'on prétend vouloir habiter à la campagne Répondre



Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?




Sondage

Où achetez-vous votre pain?




Sondage

Si la vignette à 100 francs permet d'améliorer le réseau routier vaudois, l'accepterez-vous?




Sondage

Les pays occidentaux devraient-ils intervenir militairement en Syrie?