Une partie du voile levée sur le futur collège intercommunal du Haut-Lac

VilleneuveLe nouvel établissement devrait ouvrir d’ici cinq ans à la Tronchenaz. 30 classes au maximum sont prévues, pour un coût de 30 à 35 millions.

Le futur complexe sera construit sur la parcelle (en gris à droite) qui englobe la salle de la Tronchenaz, laquelle sera préalablement détruite.

Le futur complexe sera construit sur la parcelle (en gris à droite) qui englobe la salle de la Tronchenaz, laquelle sera préalablement détruite. Image: Chantal Dervey/Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On en parle depuis belle lurette, on en sait désormais plus sur le futur collège intercommunal du Haut-Lac. Réunis à Villeneuve, les syndics des cinq communes concernées – Villeneuve, Noville, Rennaz, Roche, Chessel – ont dessiné les contours du futur établissement.

Les bâtiments comprendront au maximum trente salles de classe. Elles seront destinées aux niveaux primaires de type 2. «Soit les classes de 5e à 8e, des enfants âgés de 8 à 12 ans», précise Patrick Gavillet, directeur des écoles de Villeneuve. Ce sont donc plus de 600 enfants qui seront scolarisés à la Tronchenaz. Enjeu majeur de cette législature sur le Haut-Lac, «le collège intercommunal de la Tronchenaz devrait ouvrir au début de la prochaine législature, soit en 2022», ajoute Corinne Ingold, syndique de Villeneuve.

Construire cette école est devenu urgent. En cause? «L’explosion démographique galopante dans nos communes ces dernières années», note le syndic de Noville, Pierre-Alain Karlen. Et ce n’est pas fini. Plusieurs projets immobiliers sont en cours. Ils accueilleront environ 1700 habitants de plus.

Conséquence notable de cet accroissement de la population du Haut-Lac: les écoles arriveront à totale saturation la rentrée prochaine. De plus, nombre d’enfants sont aujourd’hui scolarisés dans des pavillons provisoires qui durent. Le nouveau collège palliera le problème. «La démarche fait suite à une décision unanime des cinq exécutifs concernés», informe Corinne Ingold.

L’établissement scolaire s’établira sur un terrain vierge de la Tronchenaz. «Divers autres emplacements ont été étudiés attentivement, mais celui que nous avons choisi est optimal pour un collège», annonce Charly Monnard, syndic de Rennaz.

La halle polyvalente actuelle, quelque peu ancienne, sera détruite. Outre le bâtiment scolaire, une unité d’accueil pour enfants est envisagée, ainsi qu’une nouvelle salle de gymnastique polyvalente. L’ambition des édiles est de doter le complexe scolaire d’infrastructures culturelles et sportives.

Cinq communes garantes

Le coût oscille entre 30 et 35 millions de francs. En début de législature, chaque exécutif a inclus une somme allouée au collège dans la fixation de son plafond de cautionnement. Ainsi, les cinq communes se porteront garantes d’une association intercommunale encore à créer. «Elle aura pour charge la construction du collège, sa gestion, son entretien», déclare Christophe Lanz, syndic de Roche. Un préavis commun pour porter cette association sur les fonts baptismaux sera déposé prochainement dans chaque Conseil communal.

«Et, afin de fédérer la population et tous les acteurs concernés, un comité de soutien a été créé pour porter ce grand projet. Il est coprésidé par les cinq syndics», conclut Jacques Borgeaud, syndic de Chessel. (24 heures)

Créé: 08.05.2017, 18h09

En chiffres

30

Nombre maximal de classes envisagées dans le futur projet.

30-35

millions de francs, coût global du projet.

10'400

m2, surface sur laquelle s’étendra l’ensemble du projet.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...