Une solution inédite pour sortir Isenau de l’ornière

Les DiableretsLa Municipalité d’Ormont-Dessus reprend la gestion de la télécabine en fin de vie et dévoile une nouvelle variante, nettement moins coûteuse.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La future télécabine d’Isenau devait décoller du centre du village, mais la grogne des propriétaires a eu raison de cette vision. Elle devait atterrir à 250 mètres en amont de la station d’arrivée actuelle, pour mieux desservir le domaine. Mais cette ébauche, proposée par Télé Villars-Gryon-Diablerets SA (TVGD), est passée à la trappe. C’est désormais sur le tracé actuel que les cabines doivent emmener les skieurs.

Jeudi, la Municipalité d’Ormont-Dessus a présenté «sa» variante. Qui présente un avantage conséquent sur les précédentes: son prix est réduit de 30%, passant de 17 millions de francs à 11,5. «En maintenant l’arrivée à l’endroit actuel, nous n’aurons pas besoin de construire une nouvelle station en amont, explique le syndic Philippe Grobéty. Et nous réduisons le débit à 980 personnes par heure (ndlr: contre 1200 selon la variante précédente et 700 de nos jours). Il ne sera ainsi pas nécessaire de construire un hangar supplémentaire pour les cabines.»

Une économie essentielle pour la Commune, dont les finances sont à la peine et qui porte désormais le dossier sans TVGD. «Les quatre derniers hivers ont été difficiles et le cash-flow de cette société a fondu, relève l’élu. Elle doit en outre trouver les fonds pour réaménager le domaine du Meilleret (ndlr: un chantier estimé à 20 millions, voir «24 heures» du 16 mars) avant les Jeux olympiques de la jeunesse 2020. Chiffres à l’appui, TVGD nous a démontré que le renouvellement d’Isenau ne serait pas possible avant cinq ou six ans.»

Concession échue

Impensable pour les autorités locales, d’autant que la concession de la télécabine est désormais échue. La Fondation pour la défense des intérêts d’Isenau, la Municipalité et TVGD ont donc trouvé un terrain d’entente: la Commune reprendra la gestion de l'exploitation de la télécabine l'hiver prochain. Elle assumera les éventuels travaux exigés par l’Office fédéral des transports pour l’obtention d’une prolongation de concession. Et elle engagera du personnel pour l'exploiter, le cas échéant. «Le financement reste identique à celui présenté dans le cadre d’Alpes vaudoises 2020, poursuit Philippe Grobéty. A savoir 25% de fonds propres engagés par la Fondation – soit 2,9 millions au lieu de 4 millions –, 40% d’aides à fonds perdu et 35% de prêt sans intérêt du Canton.»

«L’hiver 2017-2018 sera une saison de transition, ajoute Jérôme de Meyer, président de TVGD. Une fois la nouvelle télécabine construite, nous en reprendrons l’exploitation. Et nous continuerons à gérer les autres installations du domaine cet hiver, si la cabine tourne.»

Déficit éventuel à éponger

Les éventuels bénéfices d'exploitation resteront sur le domaine d'Isenau. Mais la Commune devra en revanche combler les déficits. Au risque de se retrouver dans la même impasse que Château-d’Œx, qui a englouti depuis 2001 plus de 8 millions de francs dans le domaine skiable de La Braye? «La situation n’est pas comparable, rétorque Philippe Grobéty. Même sur une saison moyenne, Isenau dégage un bénéfice. Nous ne pouvons pas prendre de risques; nous avons donc établi un budget sur la base des trois dernières saisons. Il est plutôt pessimiste et montre que, même avec des conditions difficiles, nous devrions atteindre l’équilibre.»

Le dossier devrait être mis à l’enquête à la mi-août, pour une construction espérée en 2018. Reste à savoir si le Grand Conseil accordera son soutien au Meilleret et à Isenau. Membre de la Fondation pour la défense des intérêts d’Isenau, Jean-Marie Schlaubitz est confiant: «Ces montants sont validés par le Conseil d’Etat dans le plan des investissements d’Alpes vaudoises 2020. Et je crois que les Ormonans ont rempli leur part du contrat et prouvé qu’ils étaient capables de se mobiliser pour Isenau .» (24 heures)

Créé: 04.05.2017, 16h37

Articles en relation

Les Diablerets se préparent à un hiver 2018 sans Isenau

Alpes vaudoises 2020 Le remplacement de la télécabine ne démarrera pas ce printemps. L’avenir du domaine est plus que jamais incertain. Plus...

Aux Diablerets, la télécabine d’Isenau reste au point mort

Procédure Les obstacles se multiplient sur la route vers une prolongation de concession. Plus...

Sous les pylônes d’Isenau, le bras de fer se poursuit

Les Diablerets Lésé par la révision de la LAT, un propriétaire s’oppose toujours au survol de ses terres par la future télécabine. Un sursis de trois mois suffira-t-il à trouver un arrangement? Plus...

Charmey et Les Diablerets, deux stations familiales au pied du mur

Tourisme Encore un hiver morose pour la station fribourgeoise, plus que jamais décidée à miser sur l’été. Pendant ce temps, dans les Alpes vaudoises, le dilemme est cruel entre Isenau et le Meilleret. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...