Les Cent-Suisses seront rejoints par Cent-Suissesses

Fête des vigneronsDaniele Finzi Pasca a l’audace d’introduire des femmes dans un corps «militaire»

Le corps des Cent-Suisses est considéré par certains comme le plus honorifique de la Fête des Vignerons. On dit que ceux de 1977 avaient été amenés à enfiler leur costume jusqu’en 1990.

Le corps des Cent-Suisses est considéré par certains comme le plus honorifique de la Fête des Vignerons. On dit que ceux de 1977 avaient été amenés à enfiler leur costume jusqu’en 1990. Image: ASL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mardi prochain, nous serons à deux ans, jour pour jour, du lancement de la Fête des Vignerons. Mais déjà Daniele Finzi Pasca vient souffler sa facétieuse originalité. Il lève le voile pour 24 heures sur certaines surprises à venir (lire l'encadré). La plus grosse a été révélée à l’Assemblée générale biennale de la Confrérie des Vignerons, qui organise la Fête. En 2019, il n’y aura pas Cent-Suisses, mais bien deux cents. Ils seront en effet rejoints par cent femmes.

Cette audace participe d’un mouvement général de renouvellement de la tradition souhaité par le metteur en scène. «On m’a demandé si j’allais enlever les Cent-Suisses. Mon Dieu non! Il était exclu d’ôter des éléments appréciés du spectacle, explique Daniele Finzi Pasca. Même si j’ai fait de la prison comme objecteur de conscience, je comprends très bien le sentiment de fierté de cette troupe.»

Pour certains en effet, ce corps est considéré comme le plus honorifique de la fête. Les Cent-Suisses sont historiquement respectés. Emblématiques et prestigieux, ils sont invités pour représenter la manifestation dans toutes sortes de cérémonies. Selon le commandant Jean-Pierre Chollet, les Cent-Suisses de 1977 avaient été amenés à enfiler leur costume jusqu’en 1990!

La féminisation de cette troupe était une évidence pour Daniele Finzi Pasca et sa défunte compagne: «Dès le départ avec Julie, nous avons constaté que le travail du vigneron a beaucoup à voir avec la terre et la lune, des figures féminines. La présence de la féminité, de l’aspect maternel, va être le nouvel élan de ce millénaire.»

Pour fêter leurs 200 ans de présence dans la grande célébration, les Cent-Suisses – introduits à la Fête des Vignerons 1819 – seront donc accompagnés de leurs alter ego féminins. L’annonce pourrait ressembler à un coup de tonnerre pour ce véritable «Etat dans l’Etat», comme le qualifient d’aucuns.

Daniele Finzi Pasca ne croit pas une seule seconde que certains feront les gros yeux. «C’est tellement normal et évident d’intégrer les femmes! Il y a des vigneronnes extraordinaires. La capacité à traiter la vigne, à goûter le vin, à développer des papilles gustatives attentives ne dépend pas d’un sexe. Avec toute la simplicité du monde, nous allons faire évoluer la tradition, pour être en adéquation avec notre pays, et avec la Confrérie, qui s’est de plus en plus ouverte aux femmes.» Cette dernière est en effet actuellement composée de 27% de Consœurs.

Confrérie toujours moderne
«C’est effectivement un joli clin d’œil et une tendance générale de la société, qui se féminise elle aussi. Mais sans aucun lien avec l’actualité récente (ndlr: où l’armée suisse veut recruter plus de femmes)», affirme François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons. Qui souligne: «Peut-être que certains de la vieille garde auront un avis négatif sur cette évolution. S’il est devenu élément de parade, c’est un corps historiquement proche des milieux militaires, car il fallait savoir marcher au pas pour l’intégrer. La tradition évolue – sans être brutalisée, mais avec respect et humour – pour devenir une nouvelle tradition. Par exemple, le fait que les Cent-Suisses chantent sous François Rochaix à la Fête de 99 a pu choquer certains caciques. Mais ce chœur reste actif.»

Sur cette révolution, un Confrère vigneron souligne: «Si Daniele Finzi Pasca a convaincu l’abbé, il convaincra tout le monde.» François Margot sourit: «Ce Confrère personnifie un peu trop, mais il n’a pas tort. De toute façon, ce ne sont pas les Cent-Suisses qui font la fête mais le Conseil de la Confrérie, qui dit oui ou non à certaines idées, comme un producteur.»

Jean-Louis Bolomey, commissaire des Marchés folkloriques, rappelle: «La Confrérie des Vignerons a toujours été moderne: ils ont choisi en 1905 une femme incroyable et anticonventionnelle pour réaliser leur affiche, Marguerite Burnat-Provins.»

«Effectivement, il faut s’ôter de l’idée que la Confrérie – ou d’autres sociétés conservatrices – serait figée. La Confrérie a au contraire toujours fait preuve de grande originalité quand il s’est agi d’organiser les fêtes, constate François Margot. Il faut se rappeler que les femmes défilant sur des chars comme des déesses païennes ont choqué les protestants. Qui fermaient les volets au passage du cortège pour ne pas voir ces «jeunes femmes dévergondées.» (24 heures)

Créé: 14.07.2017, 06h41

Quelques mystères dévoilés en primeur

Julie, personnage central



Daniele Finzi Pasca et Julie Hamelin Finzi, sa défunte compagne, alter ego avec laquelle il créait, ont voulu un fil rouge pour raconter leur histoire. Le nom de ce personnage central de la future Fête des Vignerons est tout trouvé. «C’est elle, ce sera Julie», affirme Daniele Finzi Pasca.

Couronnement renouvelé



«Pourquoi faire le couronnement une fois, puis bye bye?» s’interroge le metteur en scène. L’événement sera donc renouvelé à chaque représentation. «Cela me vient sans conteste des Jeux olympiques, où les spectacles d’ouverture et de clôture sont avant tout destinés aux athlètes. De même, la Fête est là pour célébrer les meilleurs, les plus enthousiastes, qui continuent à faire vivre la vigne.»

Drones et technologies



Daniele Finzi Pasca «adore la machinerie théâtrale» et a été «partie prenante» de développements technologiques créés pour les différents spectacles qu’il a conçus. «A Sotchi, nous avons fait construire une forêt de lumière, 32 km de LED. Nous avons inventé quelque chose qui a été repris un peu partout.» Sur quoi planche-t-il actuellement? Secret! Mais il confirme que des drones seront très probablement intégrés au spectacle: «Ils sont déjà utilisés et il est fertile d’anticiper sur ce que les gens seront habitués à voir dans dix ans dans les vignes.»

Exit les saisons



Le traditionnel récit en quatre tableaux symbolisant les saisons (et parfois un 5e, pour le renouveau) sera bel et bien abandonné, comme «24 heures» l’avait déjà révélé en décembre. «Nous avons fait tabula rasa pour entrer au plus près de la vie des vignerons-tâcherons», explique Daniele Finzi Pasca.

Side-car

Le père du metteur en scène a fréquenté l’Ecole de photographie de Vevey. Ces récits paternels inspirent-ils Daniele Finzi Pasca? «Lorsqu’un side-car passera avec deux amis, personne ne va comprendre. Mais c’est une citation de mon père, qui en louait un à Vevey.»

Articles en relation

L’arène de la Fête des Vignerons n’a suscité que quatre oppositions

Vevey La direction des festivités de 2019 se réjouit du petit nombre d’objections, «qui peuvent être réglées». Plus...

Fête des Vignerons: premières esquisses des costumes

Spectacle Les membres de la Confrérie des vignerons ont eu un aperçu des surprises que réservent les futures tenues de l'événement. Plus...

Daniele Finzi Pasca: «Figurants, ne ratez pas le train!»

Fête des Vignerons 2019 Le metteur en scène aspire à ne refuser personne dans la grande troupe du spectacle Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...