Château-d’Œx orchestre un projet d’hôtel musical

TourismeLa station espère se profiler sur l’accueil de camps et de stages pour formations musicales. Une étude doit poser les bases d’un tel établissement

Le projet d'hôtel musical serait créé sur un terrain jouxtant l'actuel Roc et Neige

Le projet d'hôtel musical serait créé sur un terrain jouxtant l'actuel Roc et Neige Image: Chantal Dervey/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La musique adoucit les mœurs et l’histoire dira peut-être si elle dope le tourisme. En pleine réflexion autour d’une offre quatre saisons, Château-d’Œx explore depuis deux ans une piste plutôt novatrice en Suisse: la création d’un établissement profilé sur l’accueil de musiciens.

Après des études préalables prometteuses, elle vient de décider de pousser la réflexion en débloquant un crédit d’étude. L’objectif est de débusquer des investisseurs. Est-ce un signe? Le Conseil communal s’est prononcé sur le sujet à l’unisson.

La thématique résonne harmonieusement dans une région où l’activité musicale est dense, à travers les sociétés et les manifestations. Elle est également porteuse en termes de marché. Enquête à l’appui, il s’avère que les lieux où organiser des retraites studieuses pour formations musicales sont rarissimes en Suisse. Spécialisée dans le développement de projets touristiques, la société zurichoise Gutundgut l’affirme, après avoir sondé le potentiel d’un hôtel ciblant les musiciens. La région pourrait en espérer quelque 15'000 nuitées supplémentaires par année. Cette clientèle présente par ailleurs l’avantage d’être demandeuse pour toutes les périodes de l’année et fidèle, puisque des stages s’organisent régulièrement.

L’étude réalisée par le bureau alémanique montre également la convergence entre les attentes des musiciens sondés et la configuration du Pays-d’Enhaut. «L’ambiance s’y prête bien avec une bonne accessibilité, par route ou transports publics, une centralité géographique sur la carte de la Suisse, un cadre propice à la réflexion et un point de départ pour des excursions agréables», énumère le syndic Charles-André Ramseier.

Synergies avec Roc & Neige

Concrètement, ce nouvel hébergement verrait le jour sur une parcelle propriété de la Commune, dans le prolongement de l’actuel Hôtel Roc & Neige. Le voisinage de cet établissement offre un attrait supplémentaire: en pleines démarches pour le rénover, ses propriétaires seraient prêts à envisager des synergies, en termes de direction, d’accueil, de restauration ou encore de marketing. Autant d’économies possibles, susceptibles de motiver de futurs investisseurs.

Les volumes nécessaires au futur bâtiment restent à préciser, mais quelques lignes directrices esquissent un établissement d’une centaine de lits, doté d’une salle de 40 places pour les répétitions, de quatre salles de travail pour petits groupes et d’une salle de cours, le tout avec l’acoustique nécessaire et l’appoint de pianos. Le standard d’une étoile est visé, afin de coller aux attentes de confort à prix raisonnable. L’endroit serait ainsi en mesure de répondre également aux aspirations de familles, autre clientèle cible de la station.

Appui du Canton

Les études détaillées qui viennent d’être commandées doivent maintenant conduire à un avant-projet d’architecture, un plan de financement, un concept d’exploitation, puis une campagne de recherche de fonds.

L’aide de la collectivité s’arrêtera au financement des études, dans lesquelles elle aura injecté un peu plus de 30 000 francs, le solde étant pourvu par des prêts du Canton et une aide de Pays-d’Enhaut Région. «La vocation de la Commune est de lancer des projets, pas de les réaliser, rappelle Charles-André Ramseier. Des investisseurs prendront le relais pour la suite. En cas de réalisation, nous nous contenterons de mettre à disposition le terrain.»

Si l’horizon idéal pour une concrétisation est espéré à trois ans, les étapes à franchir sont encore nombreuses. Mais l’accompagnement du Canton, via ses services de la promotion économique et des affaires culturelles, conforte les autorités dans leurs démarches. «Nous avons beaucoup d’espoir, conclut l’élu. Plus nous en parlons, plus nous sommes convaincus d’aller dans le bon sens.» En pleine remise en question sur son potentiel touristique, le Pays-d’Enhaut peut se remettre à rêver de lendemains qui chantent. (24 heures)

Créé: 19.04.2017, 08h21

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...