L’impatience gagne les conseillers communaux

La Tour-de-PeilzLes autorités de Tour-de-Peilz jouent-elles la montre sur plusieurs dossiers chauds? Les élus piaffent, le syndic répond.

Plus de quatre ans après le vote populaire, le projet de sentier piétonnier au bord du lac attend toujours.

Plus de quatre ans après le vote populaire, le projet de sentier piétonnier au bord du lac attend toujours. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A La Tour-de-Peilz, ville qui abrite le Musée suisse du jeu, les autorités jouent-elles au «Hâte-toi lentement»? C’est le grief formulé par plusieurs conseillers communaux qui accusent la Municipalité de traîner les pieds sur plusieurs dossiers chauds. Alors même que la transformation du centre-ville est en cours et que les édiles viennent de lever le voile sur un projet de collège à 30 millions de francs, l’impatience et la lassitude gagnent pourtant les rangs, socialistes notamment, du Conseil communal. Tour d’horizon des dossiers chauds et réponses du syndic.


Sentier lacustre: rien avant l’automne
C’est le projet le plus délicat à mettre en place dans la ville: à quelle échéance le tronçon situé entre le Bain des Dames et la plage de la Maladaire sera-t-il relié par un chemin piétonnier long de 2 kilomètres? Voilà déjà plus de quatre ans que la population a voté en faveur de ce sentier lacustre. Au printemps dernier, le Canton avait enjoint à la Municipalité de respecter la volonté émise dans les urnes. Aujourd’hui, Gilbert Vernez, l’un des plus fervents défenseurs du chemin, trépigne de ne rien voir venir. «Où en est-on dans ce dossier? Pourquoi n’obtient-on pas d’informations?» s’est interrogé le fougueux conseiller communal socialiste mercredi soir en plénum. «La Municipalité a récemment validé le calendrier du projet. Un préavis portant sur un crédit d’étude pour la faisabilité de ce chemin sera déposé cet automne», rappelle le syndic, Lyonel Kaufmann, qui ne souhaite pas en dire davantage.


Quel site pour le skatepark de la discorde?
L’affaire divise La Tour-de-Peilz depuis une année: faut-il aménager un skatepark au cœur du Jardin Roussy, vaste oasis de verdure au bord du lac? C’est le vœu des jeunes de la commune, partagé par la Municipalité. Mais le projet est âprement combattu – une association s’est même constituée –, et il semble désormais au point mort. «N’attendons pas que nos enfants deviennent grands-parents pour entamer cette réalisation! Or j’ai l’impression que nous en prenons le chemin», a déploré mercredi soir devant le Conseil communal Christiane Rithener (PS), qui milite pour un skatepark depuis plus de trois ans. Quatre sites alternatifs, moins sensibles que le Jardin Roussy, ont pourtant été évoqués par les opposants. «Nous avons demandé des informations complémentaires sur des solutions alternatives. Nous déciderons de l’avenir de ce projet courant 2015», répond le syndic. A titre personnel, l’édile dit «partager, avec regret», l’inquiétude de la conseillère communale quant à la réalisation rapide de l’aire de glisse.


Le stationnement sous la loupe
La politique de stationnement a changé depuis le réaménagement du centre-ville et l’ouverture, en août dernier, d’un parking souterrain de 242 places. Une petite révolution qui se fait dans la douleur: macarons et horodateurs bouleversent les habitudes et font grimacer riverains et commerçants. La grogne a été relayée, ces derniers mois, par deux conseillers communaux, José Espinosa (PLR) et Anne-Marie Arnaud (PS). Mercredi, l’assemblée a largement appuyé le texte de la socialiste sur cette problématique. Face à ce mécontentement, les autorités ne restent pas les bras croisés: «Un travail d’étude est en cours. Des comptages et des observations sont notamment menés par l’Office du stationnement. Un bilan intermédiaire sera rapidement établi et des mesures correctrices mises en place au besoin», indique le syndic.


Les logements subventionnés attendront
La Tour-de-Peilz manque cruellement de logements protégés et subventionnés. Le constat dressé par la socialiste Christiane Rithener est partagé par une large majorité de ses collègues. Problème: La Tour-de-Peilz attend depuis plus de dix ans son nouveau Plan général d’affectation (PGA), volumineux document redéfinissant le territoire de la ville en plusieurs zones à bâtir. Le dossier est actuellement dans les bureaux du Canton, pour une troisième consultation préalable. «Attendons l’adoption du nouveau PGA avant de nous pencher sur ces projets de logements», a plaidé Brigitte Fahrni Chiusano (PLR) mercredi. Un point de vue largement soutenu par l’assemblée. «On sait qu’une densification du territoire est prévue par le PGA. On aurait donc pu aller de l’avant avant cette échéance… pour autant qu’une volonté politique existe», regrette Christiane Rithener, qui s’est néanmoins ralliée à l’avis de sa collègue de droite. «Cette situation bloque un certain nombre de projets, concède Lyonel Kaufmann. Le retour du PGA était agendé à 2012… Nous ne maîtrisons malheureusement pas le calendrier sur ce dossier.» (24 heures)

Créé: 09.02.2015, 10h29

Articles en relation

Le parcage fait toujours des vagues à La Tour-de-Peilz

Circulation La nouvelle politique de stationnement suscite encore des réactions au Conseil communal. Plus...

Quel site pour le skatepark de la discorde?

La Tour-de-Peilz Les propositions alternatives au jardin Roussy, privilégié par les autorités, se multiplient. Plus...

Le sentier du lac dans l'impasse

Tour-de-Peilz Le Conseil communal a refusé mercredi soir le crédit d'étude de 702'000 francs pour le projet de chemin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Roger Moore nous a fait faux bond», paru le 27 mai 2017.
(Image: Valott) Plus...