Après un mois, le lac Retaud change de mains

Les DiableretsL’exploitant tessinois qui avait rouvert le restaurant de la station à Noël s’est retiré. Une nouvelle équipe a repris les rênes.

Le restaurant sera ouvert du mercredi au dimanche.

Le restaurant sera ouvert du mercredi au dimanche. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’affaire n’aura duré qu’une vingtaine de jours. La société tessinoise Lulu.TI.Ristora, menée par Luca Mogliazzi, qui gère également l’Horneggli de Schönried (BE), n’a pas souhaité poursuivre plus avant l’exploitation du Restaurant du lac Retaud. Elle a licencié avec effet immédiat René Küster, qu’elle avait engagé pour gérer l’enseigne.

Celle-ci avait rouvert le 24 décembre dernier, après deux étés de fermeture et d’importants travaux de transformation. «D’un commun accord, M. Mogliazzi et moi-même avons décidé de mettre un terme à notre relation», indique le propriétaire, Didier Koh­li. De son côté, Luca Mogliazzi ne tient pas à s’étendre sur la question et invoque des raisons «financières et d’organisation» pour expliquer le divorce.

Conditions financières

René Küster se dit déçu «pour l’avenir de ce lieu magique. Je m’étais investi à 100% pour que ça fonctionne et la reprise de ce restaurant a suscité beaucoup d’enthousiasme.» Contacté par le propriétaire, le restaurateur n’a pas souhaité reprendre l’exploitation à son compte. En cause, selon lui, «un contrat trop directif et des conditions financières impossibles à satisfaire»: «Je devais payer une garantie de 40 000 fr. et un loyer équivalent à 11% de mon chiffre d’affaires.»

Pour Didier Kohli, les termes du bail étaient pourtant classiques: ««Le contrat a été élaboré par GastroVaud. On était même en dessous des standards habituels pour le montant du loyer et des garanties de loyer et de couverture des éventuels dommages aux locaux et au mobilier. Pour exploiter un établissement comme le lac Retaud, il faut des épaules solides et la volonté d’être patron plutôt qu’employé.»

«Le passage de témoin sera quasi invisible pour les clients»

Une nouvelle équipe a pu être rapidement constituée, menée par Gérard Bonvin. «Le passage de témoin sera quasi invisible pour les clients, souligne Didier Kohli. Il sera même bénéfique: l’équipe est de la région, elle connaît les producteurs, les attentes des habitants… Ce changement nous permettra surtout d’étendre les jours d’ouverture. Le restaurant n’était exploité que du vendredi au dimanche, depuis décembre. Il le sera désormais du mercredi au dimanche.» (24 heures)

Créé: 29.01.2016, 19h30

Articles en relation

Les Diablerets retrouvent deux auberges mythiques

Gastronomie Cher au cœur des Ormonans, le restaurant du Lac Retaud vient de rouvrir. Celui du col de Pillon suivra, à la fin du mois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Swiss veut la retraite des pilotes à 62?ans
(Image: Bénédicte) Plus...