A La Tour-de-Peilz, le projet de sentier lacustre est relancé

La Tour-de-PeilzAprès un premier refus du Conseil communal en 2012, la Ville demande un nouveau crédit d’étude pour définir le tracé.

Le sentier piétonnier est projeté entre les Bains des Dames à la Becque et la plage de la Maladaire.

Le sentier piétonnier est projeté entre les Bains des Dames à la Becque et la plage de la Maladaire. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que l’impatience montait autour du sentier lacustre à La Tour-de-Peilz, le projet vient d’être relancé. La Municipalité sollicite un crédit d’étude de 217 000 francs pour la réalisation du projet sur les 2 kilomètres de rives du lac entre la Becque et la Maladaire. «Notre objectif est de pouvoir mettre à l’enquête un projet à la fin de l’année», confie Alain Grangier, syndic.

Cette nouvelle demande s’inscrit à la suite d’un premier crédit d’étude d’un montant de 702 000 francs, qui avait été refusé par le Conseil communal en 2012. Cela après l’acceptation, en 2010, de l’initiative communale «Pour un accès public aux rives du lac». «Cette fois, nous pensons avoir de bonnes chances que ce crédit passe la rampe du corps délibérant, poursuit Alain Grangier. Contrairement à l’ancienne Municipalité, qui a souhaité mener directement le projet jusqu’au bout, en voulant déterminer son coût, nous avons choisi de procéder par étapes.»

Le nouveau crédit d’étude ne comprend ainsi pas les frais liés à d’éventuelles mesures d’expropriation de propriétaires, contrairement à la première mouture, dont le montant avait hérissé le Conseil communal.

Pas le choix

«Nous avons vraiment la volonté de mener ce projet à terme, poursuit Alain Grangier. Nous n’avons d’ailleurs pas le choix: il s’agit d’une injonction du Conseil d’Etat. Cela devrait être plus facile maintenant, la procédure avec les services cantonaux ayant été allégée.»

«La Commission consultative cantonale des rives du lac a en effet été dissoute, ce qui nous permet de traiter directement avec la Direction générale de l’environnement, précise Victor Béguelin, chef du Service de l’urbanisme. De plus, le Canton semble désormais plus ouvert à l’idée d’un tracé empiétant sur le domaine public.» Ce qui réduirait effectivement le risque de conflit avec les propriétaires, une trentaine de parcelles privées se trouvant sur le tracé initialement projeté. «Nous souhaitons utiliser le plus possible le domaine public, soit les enrochements et les grèves», assure Alain Grangier. Précisément ce que réclamaient les auteurs de l’initiative communale de 2010.

Relations plus consensuelles

De plus, les relations entre la Municipalité et les défenseurs du sentier paraissent prendre une voie plus consensuelle. «Nous sommes heureux de voir que le nouveau syndic a tenu sa promesse en relançant au plus vite le projet, se réjouit Geneviève Pasche, présidente de l’Association des rives du lac (ARL) à La Tour-de-Peilz. Et cela même si le préavis de la Municipalité met l’accent sur les obstacles au projet et comporte des inexactitudes: le Canton ne s’était jamais opposé à un empiétement sur le domaine public!»

Chef de la division Eau du Canton, Philippe Hohl tranche: «Le Canton a toujours été ouvert à un empiétement sur le domaine public, mais tout est une affaire de mesure. S’il s’agit de lisser des enrochements, ce sera clairement possible. En revanche, s’il s’agit d’une construction plus lourde, nous serons plus réticents.» (24 heures)

Créé: 08.12.2016, 13h46

Une longue saga

2008 L’initiative communale pour ouvrir les rives du lac au public fait un carton:plus de 2300 signatures pour 10 000 habitants.
2010 55% des électeurs communaux acceptent l’initiative communale «Pour un accès public aux rives du lac».
2012 Le Conseil communal refuse le premier crédit d’étude de 702 000 francs.
2013 Le Conseil d’Etat enjoint la Municipalité «d’agir sans désemparer». En clair, de passer la deuxième vitesse dans ce dossier sensible.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Swiss veut la retraite des pilotes à 62?ans
(Image: Bénédicte) Plus...