A Vevey, le chantre de la décroissance voit grand

Election complémentaireYvan Luccarini brigue un fauteuil à la Municipalité, «parce que Vevey n’est pas à vendre»

Yvan Luccarini veut «reconquérir les rues» à travers la création de zones piétonnes.

Yvan Luccarini veut «reconquérir les rues» à travers la création de zones piétonnes. Image: Christophe Chammartin/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cliché interpelle: sur l’une de ses photos de campagne, Yvan Luccarini est assis au beau milieu des bagnoles qui colonisent quotidiennement la place du marché veveysanne. Le quadragénaire (44 ans) prône la décroissance et espère bien faire entrer ses idées à l’Hôtel de Ville; il est l’un des cinq candidats briguant le siège du municipal Marcel Martin, qui quittera ses fonctions fin juin.

«On ne peut pas créer de sociétés véritablement durables sans tourner le dos à la démesure et réduire notre consommation et notre niveau de vie.

Le mot «décroissance» est souvent perçu comme négatif; mais je suis persuadé qu’on peut faire mieux avec moins, en redéfinissant, par exemple, le lien entre l’humain et la nature. La décroissance est un «mot obus» qui nous force à prendre conscience de la nécessité de changements radicaux», explique celui qui se présente sous l’étiquette Indépendant et qui bénéficie du soutien du mouvement Alternatives.

Une autre image

Père au foyer, épicier à temps partiel et militant engagé au sein de plusieurs associations veveysannes, Yvan Luccarini rêve d’une ville sans pub: «On brade aujour­d’hui notre espace communal pour satisfaire les exigences des publicitaires. Donnons une autre image que celle de la surconsommation à nos citoyens!»

Il veut également «ralentir la ville» à travers le développement de zones piétonnes et en limitant la vitesse à 30 km/h sur toutes les routes communales. Le Veveysan, qui était déjà candidat lors des élections municipales de 2011, ne craint pas non plus de se frotter à l’épineuse gestion des déchets dans la commune. «En la matière, il faut avant tout être à l’écoute des besoins de la population. Je pense par ailleurs que le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas.» (24 heures)

Créé: 26.05.2015, 18h06

Articles en relation

Le socialiste Pierre Butty veut assurer la continuité

Election à Vevey Le président du PS veveysan brigue la succession de son camarade Marcel Martin, municipal démissionnaire. Plus...

Jérôme Christen veut fédérer la Municipalité

Vevey Le fondateur de Vevey Libre se présente à l’élection complémentaire de juin. Plus...

Cinq candidats pour un fauteuil à Vevey

Politique Les prétendants au siège du municipal socialiste Marcel Martin, démissionnaire, sont officiellement connus. Les Veveysans iront aux urnes le 14 juin Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Stratégie énergétique 2050, nouvelle cuisine suisse
(Image: Valott) Plus...