«Toto» Morand se lance pour le second tour

Canton de VaudA la tête de son «Parti de rien», le Lausannois est devenu le premier des petits candidats. Il compte garder les mêmes thématiques.

Guillaume «Toto» Morand a créé la surprise au premier tour avec un total de 9%.

Guillaume «Toto» Morand a créé la surprise au premier tour avec un total de 9%. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fort de près de 9% de voix gagnées dimanche, Guillaume «Toto» Morand se lance pour le second tour au Conseil d'Etat vaudois, le 21 mai. «On s'est réuni et on a décidé d'y aller» avec les mêmes thématiques, en particulier sur la croissance débridée du canton de Vaud.

Avec plus de 14'100 suffrages obtenus lors du premier tour, Toto Morand a créé la surprise. A la tête de son «Parti de rien», le Lausannois, propriétaire de magasins de chaussures, est devenu le premier des petits candidats, devant des responsables au parcours politique déjà long.

Nouvelle attitude

Interrogé lundi par l'ats, Toto Morand indique avoir été contacté de part et d'autre pour des alliances ou pour qu'il se retire. «Pendant trois mois, ces partis n'ont eu aucun contact avec moi, maintenant, à 9%, ils m'appellent», a souri l'indépendant.

«Vu comment ça s'est passé ces derniers temps, je me représente. Autrement, je me décrédibiliserais complètement, surtout si je pense aux messages et aux soutiens que je reçois sur les réseaux sociaux», poursuit Toto Morand. «Ce sera une campagne low-cost, avec sept ou huit personnes qui m'épaulent.»

Revoir la fiscalité

Toto Morand compte mettre en exergue les mêmes thématiques que lors du premier tour: soutien aux petites structures commerciales, à l'agriculture locale et au bio et, surtout, remise en question de la croissance du canton de Vaud qu'il juge artificielle et sans limites. «C'est sur ce dernier sujet que les gens m'ont le plus suivi, je prône une croissance naturelle, avec notamment un plancher fiscal pour les multinationales.»

Le candidat compte sur une couverture médiatique plus équilibrée au second tour. Il dit ne pas craindre les critiques, voire les accusations qui pourraient fuser. En se maintenant dans la course, les milliers de voix de Toto Morand pourraient manquer à d'autres. (ats/nxp)

Créé: 01.05.2017, 15h59

Articles en relation

Une participation stable pour une campagne dite sans relief

L'invité René Knüsel revient sur les élections vaudoises et s'interroge sur le taux de participation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...