Le village de Chernex n’en finit pas de charmer

L'Esprit des lieuxAvec sa vue imprenable sur le Léman, le bourg a séduit les artistes, comme il attire beaucoup de nouveaux habitants.

Outre nombre de commerces et un office de poste, Chernex abrite encore une chapelle et un collège.? Image: CHANTAL_DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si Chernex doit son nom à celui d’un arbrisseau – le charme –, sa réputation est due à sa beauté et à sa situation géographique qui lui donne des allures de terrasse sur le Léman. En 1831, au retour d’un voyage en Italie, le compositeur Félix Mendelssohn, malade, était venu prendre l’air pur de Chernex. «Quel aimable pays, écrivait-il à sa famille. On se sent presque attendri jusqu’aux larmes à voir ce coin du monde.» Pour sa part, lors d’une excursion, Horace-Bénédict de Saussure, vainqueur du Mont-Blanc, ordonna une halte à Chernex pour… admirer la vue.

Depuis lors, le petit bourg des hauts de Montreux s’est bien développé. Sa population a doublé ce dernier quart de siècle avec les nouvelles constructions sur le plateau de Fontanivent pour atteindre 2000 habitants. «Mais Chernex a bien grandi, estime Jacques Guhl, habitant de longue date. Le village a été préservé et offre une magnifique qualité de vie.» Si la bourgade n’en finit plus de charmer, c’est qu’elle a vraiment tout pour elle. Elle est parvenue à préserver ses commerces, comptant une supérette, une épicerie (tenue par le seul artisan-boucher actif sur la commune de Montreux), une boulangerie, un office de poste, deux salons de coiffure ainsi que deux restaurants, dont le Buffet de la Gare, et un bar. A deux pas de Montreux et de l’autoroute, Chernex est desservie par le train Montreux-Oberland bernois (MOB). Les petits écoliers n’en ont pas besoin, car le village abrite aussi une école primaire. Et les habitants peuvent utiliser un grand congélateur public, géré par la Société de développement. Celle-ci, très active, se met en quatre pour organiser des animations, marché aux fleurs, Fête nationale, marché artisanal et soupe au pois, entre autres. L’an passé, le chanteur Michel Jonasz est venu à Chernex pour la renommée Nuit du jazz, dont l’avenir est néanmoins en suspens. «Notre objectif est de cultiver notre esprit de village», confie Lise-Laure Pittet, présidente.

A entendre ses habitants, Chernex ne deviendra jamais une cité-dortoir. «Ma clientèle est composée à 80% de villageois et il fait bon vivre ici», explique Manuel Da Silva, exploitant du restaurant Le Raisin. «L’endroit est à la fois tranquille et convivial, ajoute Yvan Mercanton, boucher et exploitant de l’épicerie Aux Deux Couteaux. Les gens se saluent et on rigole bien. L’entente entre commerçants est par ailleurs excellente.»

Son succès, Chernex le doit sans doute à ses villageois selon deux commerçantes. «Grâce à eux, je me sens privilégiée de pouvoir travailler ici», relève Ariane Mérat, la pharmacienne. «Ils sont mignons et accueillants», renchérit Eva Ruchet, tenancière du Bar des 2 Fontaines. «Il y a toujours de l’ambiance à l’apéro», confirme Monique Dupertuis, villageoise.

Les habitants sont appelés «les Lanternes». On raconte plusieurs histoires à ce sujet. Après un incendie, on leur aurait demandé de placer leurs bougies dans des lanternes. Mais il se dit aussi qu’ils auraient eu pour habitude par le passé de partir à la chasse au loup lanternes à la main.

Demain, le village va encore grandir avec le nouveau plan de quartier «Chernex village» qui prévoit six nouveaux bâtiments sur les terrains en amont de la rue des Deux-Fontaines. Un EMS, un centre d’accueil temporaire, des appartements protégés, une crèche-garderie et un commerce y sont prévus, de même qu’un parking souterrain. Ce qui permettra de créer une place du village sur l’actuelle «place du congélateur», occupée par des espaces de parking.

(24 heures)

Créé: 18.03.2017, 10h25

Jacques Guhl, Sandra Searty et leur fils Elouan sont ravis d’habiter à Chernex: «Ici nous avons tout ce dont nous avons besoin.»

Eva Ruchet, tenancière du Bar des 2 Fontaines: «Les habitants sont mignons et accueillants.»

Yvan et Alessandra Mercanton, exploitants de l’épicerie Aux Deux Couteaux: «Ici on rigole bien!»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les vignerons valaisans vont payer un très lourd tribut au gel intense survenu la semaine dernière. Les abricotiers ont également énormément souffert. Du jamais-vu de mémoire d'agriculteur.
(Image: Bénédicte) Plus...