Adresse phare d’Aigle, la Croix Blanche fait un retour très gourmand

Le coup de fourchette Après cinq ans, la vénérable auberge a été toute rénovée et a vu s'installer un excellent chef aux commandes.

Dans l’antique bâtisse rénovée, Stéphane Tock propose une carte où le terroir est mis en valeur.

Dans l’antique bâtisse rénovée, Stéphane Tock propose une carte où le terroir est mis en valeur. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une double bonne nouvelle pour Aigle: la Croix Blanche vient de rouvrir ses portes, après plus de cinq ans de fermeture. Mieux, son nouveau locataire, Stéphane Tock, y propose une cuisine reprenant l’esprit brasserie de la pinte d’autrefois, mais en élevant le niveau. Que ce soit pour une assiette du jour (plat, pizza, ou menu d’affaires de 18 à 35 fr.) ou pour un menu complet, les mets du patron conjuguent le réconfort du repas familial et le raffinement d’une table gastronomique.

Dans la lignée de ses expériences au Casino de Montreux puis au Relais de Vuargny où il affichait 13/20 au Gault&Millau, Stéphane Tock a élaboré une carte fournie, appelée à changer avec les saisons: «J’aime bien la cuisine à l’ancienne mais remise au goût du jour. La spécialité, proposée à l’année, c’est le chateaubriand, 400 grammes de bœuf avec sauce aux truffes» (45 fr.).

Service adorable

Piochant dans les propositions, nous tombons sous le charme d’une poêlée de trésors des sous-bois frais en persillade et œuf poché: c’est fondant, parfumé, goûteux (21 fr.). Le foie gras mi-cuit au naturel avec son chutney de coing appelle des commentaires similaires de l’autre côté de la table (22 fr.). En plat, on craque pour une souris d’agneau confite 9 heures (37 fr.) et, faisant honneur à l’alléchante carte de gibier, à un médaillon de chevreuil sauce grand veneur (43 fr.). Les portions sont belles, la sauce servie à part permet de doser à sa convenance et les accompagnements sont aussi gourmands que les viandes. Panna cotta aux myrtilles, verrine de châtaignes et croustillant meringué concluent cette fête des papilles, arrosée de rouge italien (rareté sur une carte surtout chablaisienne).

Seul bémol, le décor est un peu froid mais un service adorable a tôt fait de le faire oublier. Et attention au triple effet: le rez de la bâtisse pluriséculaire est complété d’un bar à tapas et d’un tea room-glacier où l’on trouve aussi des burgers maison pur bœuf, un concept qui manquait à Aigle! On y servira aussi la fondue le dimanche soir pour le retour du ski.

Seul bémol, le décor est un peu froid mais un service adorable réchauffe l’ambiance. Et attention au triple effet Croix Blanche: le rez de la bâtisse pluriséculaire est complété d’un bar à tapas et d’un espace tea-room-glacier où l’on trouve aussi des burgers maison pur bœuf. Encore un concept qui manquait à Aigle. En plus on y fera la fondue les dimanches soirs, pour le retour du ski. (24 heures)

Créé: 27.10.2016, 19h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Face à la concurrence étrangère et la chute des prix de l'électricité, l'industrie hydroélectrique suisse est à la peine. La question de son soutien sera au menu du Conseil national la semaine prochaine
(Image: Bénédicte) Plus...