Un caméléon s’installe à Cully pour le plus grand plaisir des papilles

Coup de fourchetteDepuis janvier, le Bistrot de Cully est devenu le Bistrot caméléon.

Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis janvier, le Bistrot de Cully est devenu, presque ni vu ni connu, le Bistrot Caméléon. Même déco, même terrasse agréable, mais les patrons ont changé. La carte aussi, même si certains classiques de la région y trônent toujours, à l’instar des filets de perche (la version locale est à 40 fr., la version importée à 34 fr.).

On commence les réjouissances gustatives avec un foie gras de canard et sa compotée de dattes (22 fr.). Le mélange sucré-salé est délicieux, tout comme le pain brioché qui l’accompagne. Rien que la salade de mesclun (9 fr.), avec sa vinaigrette subtile et son cresson piquant à souhait, vaut le détour. On poursuit avec un tataki de thon rouge (38 fr.) comme nous en avons rarement mangé. Le poisson est fondant et le crémeux d’avocat au citron vert est absolument délicieux. Son onctuosité et son acidité se marient à merveille avec le thon et le riz vénéré. Le tout est servi avec un mélange de légumes thaï qui feront aimer la verdure aux plus carnivores. Pour eux justement, on conseille le tartare de bœuf (36 fr.) savamment coupé au couteau. Sans être relevé, il ne manque pas de saveur et les frites maison sont fines et croquantes comme on les aime.

La côte de bœuf de la renommée Boucherie Nardi de Cully (que nous n’avons toutefois pas mangée ce soir-là) devrait faire plaisir aux amateurs de viande de premier choix (pour deux personnes, à 46 fr. chacune).

Pour finir sur une note sucrée, le tiramisu maison aux fruits rouges (12 fr.) met l’accent sur la saveur riche des baies, sans la noyer dans une crème que d’autres adresses font souvent trop sucrée. Nous avons aussi testé le sorbet poire (4 fr. la boule): c’est bien la seule chose du lieu qui n’avait rien de spécial. Nous aurions dû opter pour le moelleux coulant au chocolat de Tanzanie (14 fr.) mais nous étions rassasiés par les portions généreuses des plats choisis.

Enfin, la carte des vins fait la part belle aux crus locaux, mais propose également un Chardonnay et un Cabernet Francis Ford Coppola qui, à en croire le serveur, ne fait pas que de bons films. (24 heures)

Créé: 09.06.2017, 10h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...