Tous les délices de la pêche en bord de mer comme si vous y étiez

Le coup de fourchette Les nouveaux tenanciers des Arcades, à Avenches, font le pari d'une carte de poissons sauvages.

Yonis Bounabi et Carmina Oliveira, nouveaux tenanciers des Arcades, misent tout sur le poisson sauvage.

Yonis Bounabi et Carmina Oliveira, nouveaux tenanciers des Arcades, misent tout sur le poisson sauvage. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On se croirait en vacances à la mer, avec l’iode, le sel et la fraîcheur du large. Le Restaurant des Arcades, à Avenches, propose depuis deux mois une carte axée sur le poisson sauvage. Et pas seulement le thon et le saumon que les Suisses connaissent bien: ici, la liste est impressionnante. Yonis Bounabi et Carmina Oliveira, deux anciens du Restaurant du Port de Môtier, ont fait le pari de faire découvrir des poissons peu connus, lui invitant du côté de Marseille avec son accent chantant, elle au bord de l’océan de son Portugal natal.

Nous avons goûté en entrée un carpaccio de poisson du jour (21 fr.) ainsi qu’une soupe de poissons (14 fr.). La présentation était soignée, mais sans ostentation, et le service chaleureux. Les saveurs maritimes ressortaient bien, avec une économie idéale d’épices qui ne dénaturaient pas les produits. Si on aime l’ail et les saveurs piquantes, on peut en demander davantage.

Nous avons enchaîné avec un rouget à la crème de poutargue (44 fr.). La cuisson était parfaite et la poutargue, cette spécialité méditerranéenne d’œufs de mulet séchés, apportait une saveur typée. L’assiette du pêcheur (42 fr.) offrait du pageot, de la vive et du sébaste atlantique avec une cuisson parfaite. Les mets étaient accompagnés d’une écrasée de pomme de terre qui embaumait l’huile d’olive. A noter que tous les poissons, livrés par Fideco à Morat, proviennent de la pêche et jamais de l’élevage, c’est une exigence des tenanciers.

Nous aurions pu opter pour un poisson entier découpé en salle ou un tartare: le patron s’en acquitte comme d’un spectacle et est aux petits soins des clients. La carte propose également des desserts maison, comme un mille-feuille à la rhubarbe (12 fr.) ou une salade d’orange aux fruits de la passion et son sorbet (12 fr.), sans excès de sucre ou de gras. Une belle conclusion à cette visite en bord de mer sous le signe de la découverte. Les tenanciers ont déjà changé deux fois de carte en deux mois et se proposent de le faire régulièrement.

(24 heures)

Créé: 18.05.2017, 19h41

Retrouvez toutes nos bonnes adresses

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...