La gastronomie coréenne se dévoile au Gangnam BBQ de Montreux

Le coup de fourchette Dans un décor chic et épuré, la petite carte offre un bel assortiment.

L’accueil est sympathique avec Lili au service, Mickaël Patey aux fourneaux et la directrice Zhao Li Wenhui.

L’accueil est sympathique avec Lili au service, Mickaël Patey aux fourneaux et la directrice Zhao Li Wenhui. Image: CHANTAL_DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Montreux compte un nouveau restaurant asiatique, le coréen Gangnam BBQ. Gangnam, soit le «sud du fleuve» dans la langue du Pays du Matin calme, est le quartier huppé de sa capitale, Séoul. Située sur la Grand-Rue, l’enseigne est très chic et moderne, et l’accueil des plus sympathiques. Le décor est épuré, les couleurs, sable et wengé, apaisantes. Les murs affichent autant de tableaux asiatiques que d’aquarelles lémaniques. Particularité du lieu, toutes les tables, exceptées celles de la petite terrasse, sont munies en leur centre d’un barbecue encastré; électrique en l’occurrence.

Car la spécialité du Gangnam BBQ est de proposer des mets à griller: porc, poulet et bœuf suisses, agneau néo-zélandais. Dorades et gambas sont également sur le menu qu’on consulte sur des tablettes numériques, avec une photo pour chaque plat.

Parmi les spécialités typiquement coréennes, la direction a placé à la carte la traditionnelle budae jjigae («soupe de l’armée») ou l’incontournable kimchi, assortiment de légumes fermentés et de différentes épices. Ce must puissant est ici servi en accompagnement de petits et très agréables raviolis farcis et grillés (14 fr.). Autre entrée savoureuse, la crêpe à la ciboulette et aux fruits de mer (19 fr.). Gangnam BBQ propose également le gimbap, qui entoure un ingrédient de riz et d'algue. Autre plat typique, le bibimbap mélange du riz, du bœuf, des légumes et des épices, le tout coiffé d’un œuf au plat.

Les portions dévolues au barbecue sont plutôt généreuses et servies avec quelques petits légumes et champignons à faire crépiter de conserve. La poitrine de porc marinée (24 fr.) est délicieuse, le filet de bœuf (32 fr.) très tendre. Les gambas sont charnues et goûteuses (28 fr.).

La carte des desserts est courte mais faite maison. Optez pour le riz noir gluant au lait de coco (6 fr.) ou les délicieux petits pancakes à la courge (6 fr.). La carte des vins, rouges et rosés suisses, est minimaliste. On se rabattra donc sur les alcools, bières et minérales typiquement coréens.

(24 heures)

Créé: 31.03.2017, 11h29

Retrouvez toutes nos bonnes adresses vaudoises:

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...