Marc Varenne remet en selle Le Cavalier de Saint-George

Le coup de fourchetteL'ancien chef de la Buritaz à Puidoux a repris le bel établissement villageois depuis le début du mois de mars.

Après avoir œuvré à La Buritaz, Laurence Fouassier et Marc Varenne tiennent les rennes du Cavalier.

Après avoir œuvré à La Buritaz, Laurence Fouassier et Marc Varenne tiennent les rennes du Cavalier. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le restaurant Au Cavalier s’est taillé une belle réputation gastronomique sous la houlette du chef Stéphane Faval. Depuis son départ, l’établissement peine à se stabiliser. Deux successeurs ont tenu chacun une année. Après 5 mois de fermeture, l’arrivée de Marc Varenne aux fourneaux est une bonne nouvelle pour la commune, porte d’entrée du Parc Jura vaudois. Le chef et son amie Laurence Fouassier, qui ont régalé les familles à La Buritaz à Puidoux, ont rouvert le Cavalier début mars et entendent en faire un lieu central dans la vie du village.

Une fois que le couple sera bien installé, il proposera régulièrement des soirées à thèmes. Pour la première, le tartare sera par exemple à l’honneur dès ce vendredi soir. Le patron propose une cuisine généreuse qui sied à merveille à cet établissement populaire. Dans la salle du restaurant, dans le prolongement du bistrot où la fondue est excellente, le décor est simple mais chaleureux.

Le menu offre des mets de brasserie comme l’os à moelle, les pieds de porc au madère ou les rognons. En entrée, nous avons misé sur la spécialité du chef, le gratin de Saint-Jacques sur lit de poireaux (20 fr.). L’accord du mollusque encore juteux avec le légume fondant fonctionne à merveille. La salade de chèvre (17 fr.), plus classique, est plaisante avec ses assaisonnements au thym et au miel qui adoucissent le caractère du fromage.

En plus de la carte, Marc Varenne se plaît à proposer des suggestions de saison. En cette période de l’année, les morilles sont immanquables. La sauce, généreuse, est un régal avec le filet de bœuf (46 fr.), d’une tendreté exceptionnelle. Elle met aussi en valeur, de manière plus étonnante, le ris de veau (39 fr.).

Si la carte est plutôt empreinte de tradition, le chef sait toutefois surprendre avec des propositions innovantes. Comme avec la très réussie raviole d’ananas au mascarpone et sa glace de pop-corn (13 fr. 50), qui figurait dans les suggestions du moment. La tarte du jour (9 fr. 50), aux pommes, est moins étonnante, mais succulente. (24 heures)

Créé: 05.05.2017, 10h43

Retrouvez toutes nos bonnes adresses

L'adresse

Auberge Au Cavalier
Grand-Rue 5, 1188 Saint-George
Tél. 022 368 12 85
www.aucavalier.ch
Ouvert tous les jours de 8 h à 23 h sauf le mercredi

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...