François-Xavier Bagnoud «acceptait les risques»

Dans «24 heures»Le jeune pilote valaisan a disparu lors d’un accident d’hélicoptère au Mali il y a trente ans.

A bord de son Alouette III, François-Xavier Bagnoud survole Sion en 1985.

A bord de son Alouette III, François-Xavier Bagnoud survole Sion en 1985. Image: JEAN-FRANCOIS LUY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le soir du 14 janvier 1986, au Mali, en marge de la course automobile Paris-Dakar, l’hélicoptère piloté par le Valaisan François-Xavier Bagnoud, pris dans une tempête de sable, s’est écrasé. Outre Bagnoud, le crash a fait quatre morts: Thierry Sabine, créateur du Dakar, le chanteur Daniel Balavoine, une reporter du Journal du Dimanche, Nathaly Odent, et un technicien de Radio-Luxembourg, Jean-Paul Le Fur.

Le surlendemain, 24 heures publiait un portrait du jeune pilote valaisan sous la plume de Sophie Baud: «Il aurait eu 25 ans en septembre prochain. François-Xavier Bagnoud comptait déjà – malgré son jeune âge – près de 2000 heures de vol à son actif et travaillait pour Air-Glaciers, l’entreprise de son père.

Entre Valais, France et Etats-Unis

Fils du pilote valaisan Bruno Bagnoud et d’Albina de Boisrouvray, productrice de films (Fort Saganne), François-Xavier partageait sa vie entre le Valais, la France et les Etats-Unis. Par sa mère, petite-fille du roi de l’étain bolivien Simon Patino, il était cousin de la famille princière de Monaco et avait gardé des liens assez étroits surtout avec Stéphanie et Albert. «Mais ça ne lui était pas monté à la tête. C’était un garçon extrêmement simple, courtois et sympathique. Très réfléchi aussi, et très travailleur, affirme Jean-Jérôme Pouget, pilote d’hélicoptère et instructeur à Sion. François a été mon premier élève. Il était très doué. C’est très dur, ce qui est arrivé. Mais je crois que, si on fait ce métier par passion, on en accepte aussi les risques. Et François le savait.»

» Le virus de l’aviation s’est emparé très tôt de François-Xavier. «Tout jeune déjà, il passait ses vacances parmi nous, à l’aérodro­me. Pilote très fin, dans le style de Fernand Martignoni, c’était un peu notre enfant à tous», affirme Guy Gaudry, chef mécanicien d’Air-Glaciers.

Ingénieur en aéronautique

» Après trois ans à l’Université du Michigan, François-Xavier est revenu en Suisse, diplôme d’ingénieur en aéronautique en poche. Et a décidé de mettre sa passion au service d’Air-Glaciers. L’année passée, le jeune pilote valaisan avait déjà participé au Raid Paris-Dakar: aux commandes d’un avion, il accompagnait alors un concurrent valaisan. «Le Paris-Dakar, pour lui, c’était un rêve. François était très attiré par l’aventure, par le désert, raconte son instructeur Jean-Jérôme Pouget. Il avait connu Thierry Sabine il y a un an et ce dernier avait insisté pour que François l’accompagne.»

» Quelques heures après le drame, les proches de François-Xavier n’ont qu’un seul mot à la bouche: consternation. Malgré ses nombreux déplacements à l’étranger, le jeune pilote avait laissé son cœur en Valais. Où il avait choisi de vivre et de travail­ler aux côtés de son père, partageant la même passion de la montagne et de la liberté.» (24 heures)

Créé: 13.01.2016, 10h51

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les vignerons valaisans vont payer un très lourd tribut au gel intense survenu la semaine dernière. Les abricotiers ont également énormément souffert. Du jamais-vu de mémoire d'agriculteur.
(Image: Bénédicte) Plus...