Passer au contenu principal

Etude du CHUV8,6% des patients âgés en soins aigus veulent mourir

Une étude du CHUV montre que près d’un senior de plus de 65 ans sur dix hospitalisés en soins aigus veut mourir des suites de leur maladie, mais sans intervention extérieure.

De telles études ont été jusqu’ici principalement réalisées aux soins palliatifs et en EMS, mais pas en soins aigus pour des pathologies chroniques et multiples.
De telles études ont été jusqu’ici principalement réalisées aux soins palliatifs et en EMS, mais pas en soins aigus pour des pathologies chroniques et multiples.
KEYSTONE

Le désir de mort est répandu chez les patients âgés hospitalisés en soins aigus. Selon une étude du CHUV, près d’une personne sur dix dans cette situation exprime sa volonté de mourir.

Il s’agit le plus souvent d’un désir passif, soit la volonté de mourir des suites de sa maladie mais sans intervention extérieure, relève mardi le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Il note que de telles études ont été jusqu’ici principalement réalisées aux soins palliatifs et en EMS, mais pas en soins aigus pour des pathologies chroniques et multiples.

Sur les 232 personnes de plus 65 ans interrogées entre mai 2018 et avril 2019, 8,6% ont manifesté un désir de mourir. «Ce résultat souligne l’importance de ne pas éluder la question de la mort en début de séjour hospitalier, dans le but d’optimiser le projet de soins, au plus proche des souhaits du patient», souligne le CHUV dans son communiqué.

Dirigée par le Dr Marc-Antoine Bornet et financée par la Fondation Leenards, l’étude du CHUV a été publiée dans la revue BMC Geriatrics.

ATS/NXP