Passer au contenu principal

Trois clubs ont retrouvé le préÀ Berne, les joueurs d’YB ont dribblé la balance

Young Boys, Bâle et le FC Lucerne ont repris l’entraînement collectif ce lundi. Dans la capitale, les joueurs bernois ont été dispensés de devoir se peser.

Seoane a retrouvé ses joueurs lundi.
YB à l’entraînement
Seoane a retrouvé ses joueurs lundi.
KEYSTONE

Le FC Saint-Gall n’est plus seul à transpirer en Super League. Une semaine après le retour à l’entraînement de l’actuel leader du championnat, Young Boys, Bâle et le FC Lucerne en ont fait de même ce lundi.

À Berne, Gerardo Seoane n’était pas le moins heureux au moment de retrouver ses joueurs sur le coup de 10h. «Il était important de se retrouver. En même temps, c’est un peu de normalité qui revient», a-t-il expliqué à «Blick». Au moment des retrouvailles, les joueurs ont été exemptés du pourtant habituel passage sur la balance comme le veut la tradition après une aussi longue absence. «Le contrôle du poids n’est pas nécessaire, mes joueurs sont responsables…»

Miralem Sulejmani se désinfecte les mains lundi à l’entraînement.
Young Boys
Miralem Sulejmani se désinfecte les mains lundi à l’entraînement.
KEYSTONE

Et qu’en est-il du poids de forme de leur entraîneur? Seoane se serait-il laissé aller durant ces semaines de confinement? Du tout. «Je me suis efforcé à ne pas mettre de poids excessif sur ma balance, en surveillant mon alimentation et en faisant des exercices de fitness…»

Bâle sur la pelouse du Parc Saint-Jacques

Si la presse a pu assister à la reprise du double champion de Suisse en titre durant quelques instants, les journalistes n’ont en revanche pas été conviés à celle du FC Bâle. Pour l’occasion, ses joueurs se sont retrouvés au Parc Saint-Jacques, directement sur la pelouse, et non dans leur centre d’entraînement voisin comme habituellement. Une manière de donner plus de résonance à une reprise différente. Avec de nouveaux gestes barrière à appliquer. «Il ne reste rien du cours normal de l’entraînement quotidien que l’on connaissait jusqu’à présent», a convenu René Bonk, en charge de la sécurité du FCB et promu Monsieur Coronavirus dans les rangs rhénans. Pour les médias, une orientation est prévue en milieu de semaine.

60’000 francs pour une semaine d’entraînement

Troisième club de Super League à retrouver les entraînements collectifs ce 18 mai, le FC Lucerne de Fabio Celestini a même… avancé d’une semaine son retour sur les terrains, initialement prévu le 25 mai. Ce changement de dates n’est pas anodin dans la mesure où les joueurs lucernois, au chômage technique jusque-là, ne bénéficient désormais plus de la réduction d’horaires de travail (RHT). Il en coûtera pour cela quelque 60’000 francs, soit le prix à payer pour un retour au travail anticipé.

Fabio Celestini lundi à l’entraînement au milieu de ses joueurs.
FC Lucerne
Fabio Celestini lundi à l’entraînement au milieu de ses joueurs.
KEYSTONE

Après avoir plusieurs fois changé d’avis ces derniers temps, Servette a fait savoir que ses joueurs retrouveraient finalement les terrains ce mardi 19 mai, ceci en raison d’un redémarrage possible de la saison. Un concept sanitaire, validé par le médecin cantonal, a été mis sur pied par le club pour son site d’entraînement en prenant compte de toutes les mesures édictées par l’OFSP et la SFL, dans le but d’assurer une protection maximale à toutes les personnes impliquées dans cette reprise. La présence de médias est formellement interdite sur et aux abords du site mais des entretiens restent possibles avec des membres du club, par téléphone ou hors site, en prenant toutes les précautions nécessaires.

Quant aux deux autres clubs romands de Super League, ils ne devraient pas reprendre pas l’entraînement avant le 29 mai, jour où les 20 membres de la Swiss Football League sur la reprise effective de la saison ou son arrêt définitif. En cas de reprise de la compétition, les dirigeants ont déjà arrêté la date du 20 et 21 juin pour y fixer les matches de la 24e journée (dont Servette – Lugano, Xamax – Thoune et Sion – Saint-Gall).