Passer au contenu principal

Après Bâle – LSÀ défaut d’avancer, Lausanne s’ouvre des portes

Le contenu rassure, le résultat déçoit: le LS n’a pas fait le déplacement de Bâle (0-0) pour rien.

Hicham Mahou offre de nouvelles perspectives au LS.
Hicham Mahou offre de nouvelles perspectives au LS.
Keystone

En une minute, tout au bout des arrêts de jeu, Lausanne a connu le grand frisson. De ceux qui permettent de tout relativiser. D’abord l’acceptation de l’échec et la frustration, lorsqu’Evann Guessand a manqué un éléphant dans un couloir. Ensuite le soulagement, lorsqu’Arthur Cabral a conclu son rush solitaire par une pichenette au-dessus de la latte. Il fallait bien ça pour ne pas repenser trop longtemps à la déception de deux points égarés (0-0) face à un adversaire réduit à dix dès la 20e.

S’attarder sur le résultat, sur un nouveau Bâle – Lausanne qui ne finit pas comme il devrait, c’est perdre de vue l’essentiel. La prise de pouvoir d’un milieu de terrain aux deux tiers «made in Team Vaud»? Oui, mais pas seulement. Il est question des portes que le LS est en train de s’ouvrir, comme pour mieux les traverser dans un futur proche, faut-il l’espérer.

Avec Hicham Mahou, une corde de plus à l’arc lausannois

Parce qu’aujourd’hui, le danger est multiple lorsqu’il provient des pieds lausannois. La première pierre avait été posée en début de saison, avec l’apparition de ce système à trois défenseurs que Giorgio Contini utilise avec parcimonie. Même s’il a très vite fait ses preuves, il a depuis été peaufiné, ce qui offre une grande liberté d’agissement dans les couloirs. Dans le cas présent, le danger vient des ailes.

Oui mais Lausanne sait aussi passer par le centre, en s’appuyant sur un Evann Guessand qui a beaucoup à apporter à cette équipe. Ou simplement en comptant sur son meilleur élément, Cameron Puertas, capable de faire des différences dans à peu près toutes les positions, y compris en traçant sa route plein axe.

Ces options-là étaient connues, Hicham Mahou est venu en offrir une nouvelle. Le Français, arrivé fin janvier, apporte la vitesse, la technique qu’il manquait encore. D’ailleurs, avant qu’il ne se retrouve en supériorité numérique, le LS en a allégrement profité à Bâle. Des projections ultra rapides vers l’avant, la recherche de l’attaquant appartenant à l’OGC Nice dans la profondeur et l’espoir que celui-ci parvienne à régler l’affaire. Les Bleus et Blancs ne manquent plus de cordes à leur arc. Reste encore à les exploiter au mieux.