Passer au contenu principal

Élection à la MunicipalitéÀ Lausanne, la droite n’y arrive pas

Depuis 2006, le PLR n’a plus qu’un représentant à l’Exécutif de la Ville. La droite ne fait pas le poids face à une gauche unie.

Élection à la Municipalité de Lausanne, second tour. Florence Bettschart-Narbel et Pierre-Antoine Hildbrand.
Élection à la Municipalité de Lausanne, second tour. Florence Bettschart-Narbel et Pierre-Antoine Hildbrand.
ARC/Jean-Bernard Sieber

Le PLR lausannois ne visait pas la lune. Il espérait décrocher un deuxième siège à la Municipalité. Soit un rapport de force gauche droite de 5-2. Dimanche, seul le sortant Pierre-Antoine Hildbrand a été élu en septième position avec 41,8% des suffrages. Sa colistière, la députée Florence Bettschart-Narbel termine, elle, à la huitième place. La droite n’obtient qu’un seul siège sur sept à l’Exécutif de la Ville, comme c’est le cas depuis 2006.

La section lausannoise a rajeuni ses cadres, changé de ton avec un discours plus offensif, mais rien n’y fait. Élection après élection, la droite se fait laminer par la gauche dans la capitale vaudoise. Pour le PLR local, cet état de fait s’explique par l’effet de liste.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.