Passer au contenu principal

Le coup de fourchetteÀ Leysin, le Restaurant des Fers revient à la simplicité

Après des années à la prestigieuse et très courue Auberge de Lavaux à La Conversion, Christophe et Nadine Rod se sont installés au fin fond des alpes vaudoises. Un pari réussi.

Chez Christophe et Nadine Rod, c’est le goût qui prime.
Chez Christophe et Nadine Rod, c’est le goût qui prime.
Chantal Dervey

Un repas au Restaurant des Fers, ça se mérite. Que l’on gagne l’enseigne à pied, au gré d’une jolie randonnée depuis Leysin ou La Comballaz, ou en voiture par la sinueuse et étroite route qui y mène. Après des années à la prestigieuse et très courue Auberge de Lavaux à La Conversion (15 points au Gault&Millau), le changement de décor est saisissant pour Christophe et Nadine Rod.

«On avait envie de retrouver une cuisine sans chichi, où les saveurs sont centrales»

Christophe et Nadine Rod

Si le couple s’est installé aux confins du domaine skiable de Leysin, c’est avant tout en quête de simplicité: «En gastronomie, on a l’impression qu’il faut aujourd’hui faire beau avant de faire bon. On avait envie de retrouver une cuisine sans chichi, où les saveurs sont centrales. On peut y arriver dans un endroit comme celui-ci.»

Pari réussi: dans le petit restaurant leysenoud, on se sent très vite à la maison. Entre la sobriété du chalet ou sa terrasse en forme de «balcon» avec vue sur les sommets des Préalpes (Mont-d’Or, Pic Chaussy, massif des Diablerets, Chamossaire, etc.) et des Alpes françaises, l’endroit suscite assurément l’émerveillement. Une fois sur place l’accueil est chaleureux: les patrons et leur équipe sont aux petits soins pour leurs hôtes.

La carte, elle, mêle simplicité et cuisine plus raffinée, mais moins locale: les planchettes de produits du terroir côtoient le foie gras poêlé, le homard (en suggestion lors de notre venue) s’affiche à côté du papet vaudois, forcément revisité par Christophe Rod.

Cuisine de brasserie à l’honneur

Exit les mets au fromage inséparables des auberges d’altitude: le Chalet Les Fers ne se pose pas en concurrent de ces adresses, mais mise plutôt sur une cuisine de brasserie. «On a même réussi à supprimer la fondue sans provoquer de scandale», sourit Nadine Rod. Le menu, révisé à plusieurs reprises depuis la réouverture début juillet, est volontairement restreint mais très alléchant. Pour accompagner leurs créations, les Rod puisent dans les abondantes réserves constituées à La Conversion et proposent à Leysin une belle sélection de crus majoritairement romands, renouvelée régulièrement.

«On a même réussi à supprimer la fondue sans provoquer de scandale»

Nadine Rod

Après une planchette composée de viandes et de fromages de la région (26 fr.), nous optons pour un vol-au-vent (36 fr.) et un cordon-bleu (26 fr.). Le premier, servi dans deux coques feuilletées, nappées d’une sauce aux champignons et ris de veau, est une réussite, subtilement relevée de piment d’Espelette. L’équipe des Fers «réinvente» avec succès le cordon-bleu de volaille en y incorporant du vacherin fribourgeois et du jambon des Grisons, pour un résultat crémeux et corsé. La purée qui l’accompagne est une pure merveille, onctueuse à souhait. Seul bémol: les légumes se font rares dans les assiettes.

La carte des desserts est plus étoffée et on peine un peu à faire son choix. Celui du délice chocolat-framboise s’avère le bon: cette part de mousse succulente, dressée sur un biscuit à la fois croquant et moelleux, est un régal. Plus classique, le moelleux au chocolat passe également très bien. On se réjouit d’y revenir, les skis aux pieds.