Passer au contenu principal

Un théâtre, une saisonÀ l’Oriental-Vevey, la poésie côtoie la fureur du monde

Dix-huit spectacles sont à l’affiche de la petite salle de spectacle veveysanne.

Le visuel de la saison 2020-2021 de l’Oriental-Vevey.
Le visuel de la saison 2020-2021 de l’Oriental-Vevey.
DR

De la douceur, du lyrisme, puis une immersion dans la brutalité du monde. À Vevey, L’Oriental entrelace les écritures poétiques et coups-de-poing. Les textes de Paul Celan (dans «Constellations méridiennes», qui raconte la relation entre l’auteure Nuria Manzur-Wirth et la poésie, 9-12 sept.) ou de Philippe Jaccottet («Pourquoi donc y a-t-il des fleurs?» mis en scène par Michel Voïta, 2-6 déc.) côtoieront des thématiques dures: l’antisémitisme dans «Salam Abdel met son cœur à nu», d’Ahmed Belbachir (30 sept.-3 oct.), le harcèlement scolaire dans «H.S. tragédies ordinaires», de Yann Verburgh (2-3 nov.) ou encore la guerre dans «Les chutes d’Alep», créé par Myriam Demierre (17-21 mars 2021). Des belles écritures contemporaines seront aussi au rendez-vous avec, entre autres, «Notre-Dame», en écho à «Notre-Dame de Paris ô reine de douleur» de Sylvain Tesson (11-13 déc.) et «Le rossignol et l’empereur», dont le texte est signé Elisa Shua Dusapin (10-14 fév). Les spectateurs partiront également en voyage avec «If… une odyssée verte», nouvelle création des arTpenteurs (sous chapiteau) sur un texte de Domenico Carli (23-28 sept.), et «Cap sur Oqaatsut!» par la Cie En Cie d’eux (5-9 mai).

Les coups de cœur

«Formula 1» Simone Audemars porte à la scène ce texte inédit de Lina Prosa, en création mondiale. La pièce raconte l’histoire d’amour de Primo et Esmeralda, dans la forêt amazonienne (18-22 nov.).

«Septembre» Laetitia Barras et la Cie Überrunter dévoileront leur nouveau spectacle, où quatre amis d’enfance entreprennent un voyage retour vers leur passé (3-7 fév. 2021).

«Sainte Jeanne des abattoirs» Quinze jeunes comédiens issus de différentes écoles francophones interprètent la pièce de Brecht, dans une mise en scène de Tibor Ockenfels (3-7 mars).

La rencontre

Cédric Dorier Après «Frères ennemis» en 2015, le metteur en scène vaudois revient à L’Oriental avec «Danse Delhi», du dramaturge russe Ivan Viripaev. Monté pour la première fois en Suisse, le spectacle se décline en sept courtes pièces dont l’action se situe dans la salle d’attente d’un hôpital, comme autant de variations autour de la même histoire: Andreïa trompé sa femme avec Katia, une danseuse dont la chorégraphie «Danse Delhi» a la réputation de métamorphoser les spectateurs qui y assistent… (28 oct.-8 nov.).