Passer au contenu principal

Exposition originaleA Morges, les dessins de presse descendent dans la Grand-Rue

Anticipant les mesures, la directrice de la Maison du dessin de presse a eu l’idée originale d’accrocher les meilleures caricatures de l’année écoulée en ville.

Pour La retro 2020 de la Maison du dessin de presse, l'expo a lieu en extérieur, Covid-19 oblige.
Pour La retro 2020 de la Maison du dessin de presse, l'expo a lieu en extérieur, Covid-19 oblige.
CHRISTIAN BRUN

Trump, Maudet, mais aussi Shaqiri à l’Eurofoot (annulé), ou Wawrinka aux JO (repoussés). En 2020, tous les pronostics ont été déjoués par un virus, vedette de cette l’année. Le mal n’a cependant pas terrassé la traditionnelle rétrospective annuelle du dessin de presse suisse de Morges, comme on aurait pu le craindre.

C’est que l’événement a flairé les embrouilles des mesures et autres fermetures, en prenant le grand air ces prochaines semaines. Plus d’une centaine d’oeuvres sont en effet exposés dans les moindres recoins de la Grand-Rue: «Nous avons eu cette idée début novembre, explique la directrice de la Maison du dessin de presse, Stéphanie Reinhard. Nous n’avions pas envie de laisser tomber la Rétro si la possibilité de rouvrir se présentait, mais nous ne voulions pas non plus prendre le risque d’investir dans la scénographie vu la probabilité de devoir fermer à nouveau.»

Exposer coûte que coûte

C’est donc à l’instabilité de la situation sanitaire que l’on doit cette nouvelle formule d’exposition dont les pièces sont réparties entre l’intérieur et l’extérieur. L’objectif est certes d’assurer une visibilité au travail des dessinateurs malgré les incertitudes liées à la pandémie, mais l’opération permet aussi de faire connaître la Maison du dessin de presse au-delà de ses murs.

«Nous tenions à cette rétro sans vouloir prendre le risque de tout devoir fermer à la dernière minute.»

Stéphanie Reinhard, directrice de la Maison du dessin de presse à Morges

Au menu de cette année: le Covid-19, les élections américaines, les mouvements liés à «Black Lives Matter», ou encore les votations fédérales. De quoi intriguer les passants qui s’arrêtaient déjà au moment de l’accrochage des panneaux aux lampadaires. Un signe encourageant pour Stéphanie Reinhard: «Un bon dessin de presse, c’est un dessin qui interpelle!»

Les dizaines de dessins de presse habituellement regroupés dans la «Maison» morgienne en fin d’année ont trouvé place dans les rues de la ville, sur idée originale de la directrice Stéphanie Reinhard.
Les dizaines de dessins de presse habituellement regroupés dans la «Maison» morgienne en fin d’année ont trouvé place dans les rues de la ville, sur idée originale de la directrice Stéphanie Reinhard.
Christian Brun

La rétrospective dans la rue, pour Stéphanie Reinhard, cela signifie aussi une certaine forme de liberté, un saut dans l’inconnu quant à la réception des dessins, mais aussi un contact particulier avec le public. Et pour prolonger l’expérience, la «Maison» sera présente aux nocturnes de Morges. «On y tiendra un stand, les gens pourront venir s’ils veulent interagir avec nous où rencontrer les dessinateurs en dédicace.»

Formule à pérenniser

En attendant, l’équipe qui a organisé l’exposition se réjouit de voir les premiers résultats de cette nouvelle formule. Si les retours sont positifs, la directrice de la Maison du dessin de presse songe déjà à pérenniser l’idée. À voir jusqu’au 7 janvier.

2 commentaires
    Gilbert1

    Bravo pour cette très chouette, intelligente, riante initiative qui nous déride ... derrière le masque! Ordonnance à renouveler sans restriction!