Passer au contenu principal

Élections communalesÀ Morges, tous les partis veulent se teinter de vert

Outre la mobilité ou la promotion de la qualité de vie, les formations politiques de la ville ont placé l’environnement au cœur de leurs préoccupations pour ces élections.

Les onze candidats à la Municipalité de Morges ont tous un langage teinté de vert depuis le début de la campagne électorale, où sept places sont en jeu à l’Exécutif de la ville.
Les onze candidats à la Municipalité de Morges ont tous un langage teinté de vert depuis le début de la campagne électorale, où sept places sont en jeu à l’Exécutif de la ville.
Sébastien Bovy

Ils ne partagent pas les mêmes idéologies, mais ils ont un point commun: la protection de l’environnement. Du moins sur le papier. Car la majorité des partis morgiens a opté pour une stratégie dans l’air du temps, presque inévitable désormais.

Les Verts souhaitent sans surprise protéger la biodiversité et donner plus de place à la nature en ville, alors que les socialistes veulent des objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Du côté du PLR, c’est un emploi judicieux des énergies renouvelables qui est mis en évidence, avec des candidats qui n’hésitent pas – plus – à revendiquer leur côté «écolo», à l’image de Jean-Jacques Aubert qui en fait parfois son argument principal. «Les questions environnementales ne sont pas l’apanage de la gauche car la problématique concerne tous les habitants», affirme celui qui se targue de son rôle de pionnier dans l’aquathermie, qui permet au quartier de la gare d’être chauffé par l’eau du lac.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.