Passer au contenu principal

Travaux d’aiguillesÀ Moudon, des enfants tatouent leurs parents

Un tatoueur broyard propose à des enfants de marquer à l’aiguille et à l’encre la peau de leurs parents. La pratique fait grincer des dents.

Dominique Fröhlich, tatoueur moudonnois propose des séances où ce sont les enfants qui tatouent leurs parents. Ici, le petit Marley tatoue son papa, Jean-Paul Gueirrero.
Dominique Fröhlich, tatoueur moudonnois propose des séances où ce sont les enfants qui tatouent leurs parents. Ici, le petit Marley tatoue son papa, Jean-Paul Gueirrero.
Florian Cella/24Heures
Première étape: le petit Marley, 7 ans, arrive dans le studio de tatouage Peau Bleue Tattoos à Moudon et redessine le motif qu’il a créé sur un papier calque.
Première étape: le petit Marley, 7 ans, arrive dans le studio de tatouage Peau Bleue Tattoos à Moudon et redessine le motif qu’il a créé sur un papier calque.
Florian Cella/24Heures
Le père tatoué, Jean-Paul Gueirrero, n’est pas à son coup d’essai. Ici, un précédent tatouage fait par ses enfants. Il s’agit d’une maison et d’une fleur.
Le père tatoué, Jean-Paul Gueirrero, n’est pas à son coup d’essai. Ici, un précédent tatouage fait par ses enfants. Il s’agit d’une maison et d’une fleur.
Florian Cella/24Heures
1 / 9

En temps normal, les parents recouvrent les murs de leur salon ou de leur cuisine avec les dessins de leurs rejetons. Jean-Paul Guerreiro, lui, a décidé d’aller plus loin en se faisant graver à tout jamais les œuvres de ses deux garçons de 6 et 7 ans directement sur le corps. Et pas question de demander à un professionnel de les reproduire à l’identique: «Ce sont bien mes deux fils qui m’ont tatoué», souligne le père de famille en remontant le bas de son pantalon pour dévoiler son mollet droit. «Lenny, le plus petit, m’a dessiné une fleur. Marley, le plus grand, a opté pour une maison, raconte-t-il fièrement. Honnêtement, de tous mes tatouages, ce sont les plus beaux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.