Passer au contenu principal

Le tourisme de l’après-CovidÀ quoi ressemblera le voyage après la pandémie?

Ciel aux avions raréfiés, pays sinistrés, contraintes sanitaires… Le tourisme risque de ne plus jamais ressembler à celui d’avant.

Vue de Barcelone depuis le Mont Carmel.
Vue de Barcelone depuis le Mont Carmel.
Getty Images

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Femina». Retrouvez plus d’articles sur Femina.ch

Frontières fermées, quarantaines et tests PCR obligatoires, lignes aériennes réduites au minimum, risque de rester coincé à l’autre bout de la planète pendant une durée indéterminée, peur de tomber malade loin de chez soi… En 2020, l’humanité a connu une sédentarité jamais vue depuis au moins un siècle. La plupart des globe-trotters, forcés de mettre leurs projets entre parenthèses, doivent attendre que la pandémie décline et que tout redevienne comme avant pour repartir. «Ces événements ont mis en lumière la vulnérabilité de l’industrie touristique, qui a besoin de stabilité et de sécurité pour se développer», observe Rodolphe Christin, sociologue du voyage et auteur de «La vraie vie est ici: voyager encore?» (Ed. Ecosociété, 2020).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.