Passer au contenu principal

Élections communalesÀ Saint-Prex, l’élection prend des airs de feuilleton TV

Deux tirages au sort ont été nécessaires pour départager Pierre Enderlin et Jan von Overbeck, qui étaient arrivés ex aequo. C’est finalement le deuxième candidat qui a été élu au second tour.

Pierre Enderlin (à gauche) a été élu par un premier tirage au sort, mais en raison d’une erreur de procédure et d’un recomptage des votes, c’est finalement Jan von Overbeck qui occupera le dernier siège de l’Exécutif.
Pierre Enderlin (à gauche) a été élu par un premier tirage au sort, mais en raison d’une erreur de procédure et d’un recomptage des votes, c’est finalement Jan von Overbeck qui occupera le dernier siège de l’Exécutif.
Sébastien Bovy

«On imagine ce genre de situations aux États-Unis, pas dans une petite ville de Suisse!» Pour Jan von Overbeck, cinquième municipal élu à Saint-Prex, la journée a été riche en rebondissements. Si les résultats étaient attendus en début d’après-midi, c’est finalement peu après le coup des 15 heures que le verdict final est tombé.

Et pour cause, Jan von Overbeck et Pierre Enderlin ont obtenu exactement le même nombre de voix: 283, soit 27.4% des votes. «J’ai d’abord cru à une blague, quelle était la probabilité pour que ça arrive!» s’est exclamé Jan von Overbeck. Un premier tirage au sort a alors été effectué par la présidente du Conseil communal Sylvie Fuchs, et le billet portant le nom de Pierre Enderlin est sorti du panier.

Mais la joie a été de courte durée pour le candidat car le tirage au sort ayant été réalisé sans la présence des candidats, il n’a – selon la loi – pas pu être accepté. «C’était un vice de procédure et on a bien conscience qu’on aurait dû être là, ça aurait été fair-play», a admis Jan von Overbeck.

Virement de situation

En parallèle, un citoyen a demandé le recomptage de tous les votes, une pratique qui peut être exigée dans le cas d’un résultat ex-aequo. Une fois les suffrages du premier dépouillement dûment vérifiés, le second tirage au sort a fini par nommer Jan von Overbeck cinquième élu de la Municipalité saint-preyarde. «C’est un vrai feuilleton», entendait-on de tous côtés.

L’entente semble cependant être restée au beau fixe entre les candidats qui ont patienté à l’administration communale le temps du second dépouillement. «J’ai apprécié la collégialité entre Pierre Enderlin et moi et il est clair que si je n’avais pas été candidat, j’aurais voté pour lui, s’est exprimé le vainqueur du second tour. Il y a à Saint-Prex une belle ambiance de village consensuelle.»

Si le malchanceux Pierre Enderlin n’a pas pu être joint suite au résultat du second tirage au sort, il assurait qu’il resterait dans tous les cas «magnanime». «Je ne ressentirais pas d’amertume, je veux simplement que tout soit mis au clair et établi dans les règles de l’art.»

54 bulletins nuls

À noter aussi que parmi les 1087 bulletins comptabilisés, 54 n’étaient pas valides, un score plutôt surprenant. «Certains électeurs ont glissé tout le fascicule dans la même enveloppe», a précisé l’élu du jour. Il s’en est donc fallu de peu pour que les jeux soient entièrement différents.