Passer au contenu principal

Courrier des lecteurs 16 décembreAbattoirs, Covid-19, avenir et développement durable

Abattoirs

  • Du mépris envers le vivant

À propos de l’article intitulé «Plutôt que d’être gazées, les vieilles poules seront recyclées en saucisses» («24 heures» du 9 décembre 2020).

Encore un exemple de la grandeur d’âme humaine: «donner une fin de vie honorable» à de vieilles poules pondeuses (âgées de 18 à 24 mois). Saviez-vous qu’une poule en bonne santé et non exploitée peut vivre jusqu’à 20 ans?

Saviez-vous qu’une poule pond naturellement jusqu’à 30 œufs par an, alors que l’élevage industriel l’utilise pour en obtenir plus de 300 par année? Il suffit pour cela de s’emparer d’un processus naturel et de le détourner sans limite pour son propre profit. C’est un abus de pouvoir. C’est de la violence. C’est une forme de mépris envers le vivant qui se retrouve exploité inexorablement au nom de l’industrie agroalimentaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.