Passer au contenu principal

Coronavirus en SuisseAlain Berset appelle à la solidarité pour garder le moral

Le ministre de la Santé encourage tout un chacun à prendre soin de ses proches et à ne pas hésiter à faire appel à des organisations d’aide professionnelle comme la Main Tendue.

Le conseiller fédéral Alain Berset appelle à la solidarité, à l’occasion de la journée d’action en faveur de la santé psychique (archives).
Le conseiller fédéral Alain Berset appelle à la solidarité, à l’occasion de la journée d’action en faveur de la santé psychique (archives).
KEYSTONE/PETER KLAUNZER

La crise du coronavirus a mis à rude épreuve la santé psychique de la population. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), la pandémie affecte non seulement la condition physique mais aussi le moral.

Le conseiller fédéral Alain Berset s’est rendu jeudi au poste régional bernois de la Main Tendue, à l’occasion de la journée d’action pour le renforcement de la santé psychique. «La crise du Covid-19 affecte notre moral et est psychologiquement difficile pour certains», a écrit le ministre de la santé sur Twitter.

Il a appelé les gens à prendre soin les uns des autres dans le cadre de la famille et des amis. Il a aussi rappelé l’existence d’organisations professionnelles en cas de besoin, comme la Main Tendue. «Il ne faut pas hésiter à parler de ses soucis. En parler, c’est trouver de l’aide», a déclaré Alain Berset dans une vidéo qui accompagne son tweet.

Importante demande d’aide par téléphone

Dans les locaux de la Main tendue visités par le conseiller fédéral, la demande d’aide par téléphone était très importante durant et après le semi-confinement, au printemps. L’organisation s’attend à une nouvelle augmentation des appels, en fonction des nouvelles mesures que le Conseil fédéral communiquera vendredi, a expliqué une conseillère.

La restriction du nombre de personnes autorisées lors d’une fête de famille, qui rend les célébrations familiales impossibles, est particulièrement problématique pour de nombreuses personnes, d’après la Main Tendue.

Sentiment de solitude

Selon des données de l’OFSP, un stress psychologique important ou une perte totale d’énergie sont des conséquences possibles de la crise sanitaire. Le sentiment de solitude a en outre été très répandu, surtout pendant le semi-confinement. Les personnes vivant seules et les jeunes entre 18 et 29 ans sont particulièrement concernés.

L’OFSP indique qu’il n’existe pas un seul et unique modèle de réponse psychologique à la crise. Par ailleurs, il semble que ce ne soient pas tant les facteurs sociodémographiques qui jouent directement un rôle, mais plutôt les conditions de vie spécifiques, comme l’insécurité professionnelle ou les problèmes financiers, selon l’office.

ATS/NXP