Passer au contenu principal

Élections communalesAlain Gillièron: «Le PLR s’est fait laminer à Prilly»

La gauche passe de trois à quatre municipaux, avec une Verte de plus. Seul libéral-radical désormais, le syndic défendra son poste.

Renforcée à la Municipalité, la gauche est aussi majoritaire désormais au Conseil communal.
Renforcée à la Municipalité, la gauche est aussi majoritaire désormais au Conseil communal.
Florian Cella

«On espérait naïvement faire mieux à Prilly, mais le PLR s’est fait laminer!» La réaction d’Alain Gillièron est plus qu’à chaud, elle est bouillante. Le syndic PLR sera désormais le seul représentant de la droite à la Municipalité, avec l’éviction du sortant libéral-radical Antoine Reymond. Non seulement cela, mais sa position à la tête de l’Exécutif pourrait être remise en question.

«Nous entrons dans une nouvelle phase pour la politique prillérane. Les électeurs ont donné un signal.»

Rebecca Joly, élue Verte à la Municipalité

Au premier tour, les trois candidats de l’alliance de centre droit étaient pourtant en tête des suffrages et repartaient unis. Mais le PS et les Verts ont fait alliance entre-temps. Résultat: leurs quatre candidats sont adoubés. Les deux sièges socialistes sont préservés, avec la sortante Anne Bourquin Büchi et Ihsan Kurt, tandis que les écologistes raflent un siège supplémentaire au PLR. Le sortant Maurizio Mattia, qui avait fait entrer les Verts à la Municipalité en 2016, est rejoint par Rebecca Joly.

«Nous entrons dans une nouvelle phase pour la politique prillérane. Les électeurs ont donné un signal», analyse la Verte fraîchement élue. Son entrée à la Municipalité faisait peu de doute au vu de son score au premier tour, si bien que le ticket rose-vert a sans doute surtout porté les socialistes. Renforcée à la Municipalité et majoritaire au Conseil communal, l’alliance de gauche annoncera ses intentions pour la syndicature lundi soir. «S’ils présentent quelqu’un, il y aura une élection, et ce sera chaud», prévient déjà Alain Gillièron, qui ne compte pas lâcher son poste.

5 commentaires
    Griffon d’or

    Revendiquer la syndicature pour la gauche prillérane est plus que légitime, la vox populi veut du changement ! Si bataille il y a qu’elle soit respectueuse et intelligente, les électeurs le méritent, et les politiques ne devraient pas l’oublier !