Passer au contenu principal

Le PLR Lausanne sonne l’alarmeAmiante au skatepark: «Il faut le démolir au plus vite»

Le conseiller communal Guy Gaudard reproche à la Municipalité de ne pas aller assez vite dans sa lutte contre la substance dangereuse. Il dépose une interpellation urgente au nom du PLR.

Guy Gaudard n’en est pas à son coup d’essai pour exiger d’intensifier la lutte contre l’amiante.
Guy Gaudard n’en est pas à son coup d’essai pour exiger d’intensifier la lutte contre l’amiante.
24HEURES/Marius Affolter

Guy Gaudard rebondit sur la fermeture du hangar du skatepark. L’élu PLR au Conseil communal de Lausanne, spécialiste du dossier de l’amiante, dépose une interpellation urgente au nom de son parti.

Propriété de la Ville, le bâtiment construit en 1961 a été fermé à la mi-juillet à la suite d’une nouvelle analyse montrant la présence d’amiante dans les poussières du sol. La concentration de la substance dangereuse reste inférieure aux normes, mais la Municipalité de Lausanne a ordonné la fermeture pour effectuer des travaux urgents.

Un bâtiment en Eternit

«Le bâtiment du skatepark est presque entièrement en Eternit, il faut le démolir au plus vite et le reconstruire», affirme Guy Gaudard. Rappelons que ce matériau utilisé dans la construction contenait de l’amiante jusque dans les années 90.

Parmi les huit questions que le libéral-radical a préparées pour l’Exécutif, il se demande pourquoi le hangar du skatepark n’a pas été «classé en degré d’urgence 1», donc à démolir. Il souhaite aussi savoir «quelles garanties la Ville donne […] aux utilisateurs du skatepark qu’ils n’ont pas été contaminés» et pourquoi l’Exécutif n’a pas fourni d’information publique spontanément.

Le Rowing Club touché?

Dans son nouveau texte, il souligne que le bassin à ramer du Rowing Club (club d’aviron) à Vidy est muni de pare-soleil en Eternit «présents depuis lExpo 64 et pour lesquels il ny a aucune garantie quils ne se désagrègent pas».

Il estime que les «nombreuses démarches» sur le plan parlementaire «semblent insuffisantes pour que la Ville applique le plan d’actions prévu». Ce plan a été adopté en 2019 à la suite d’un postulat du même Guy Gaudard. Il s’interroge enfin sur l’état d’avancement de «l’affichage «Amiante» des bâtiments appartenant à la Ville».

Également député au Grand Conseil, Guy Gaudard est parvenu en janvier à faire adopter une motion exigeant un diagnostic amiante avant chaque transaction immobilière.