Passer au contenu principal

Andrea Gmür«J’ai été traitée de fausse catholique»

La cheffe du groupe PDC au parlement regrette le ton de la campagne sur les multinationales. La conseillère nationale PS Ada Marra relativise.

Andrea Gmür, cheffe du groupe PDC aux Chambres fédérales, était tout sourire fin octobre face aux médias à Berne. La campagne autour des «Entreprises responsables» lui a beaucoup moins plu.
Sénatrice
Andrea Gmür, cheffe du groupe PDC aux Chambres fédérales, était tout sourire fin octobre face aux médias à Berne. La campagne autour des «Entreprises responsables» lui a beaucoup moins plu.
KEYSTONE


Parti charnière de la politique suisse, le Parti démocrate-chrétien a été particulièrement critiqué durant la campagne sur les «entreprises responsables», notamment par
les Églises qui se sont engagées pour le oui à l’initiative. La cheffe du groupe du PDC au parlement fédéral, Andrea Gmür, n’est pas fâchée que tout cela se termine. «Je n’ai pas aimé le ton de cette campagne, avoue la conseillère aux États lucernoise. J’ai fait l’objet d’attaques incessantes. On m’a même traitée de fausse catholique. Certains m’ont dit quils ne me reconnaissaient plus. Que j’avais vendu mon âme aux multinationales.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.