Passer au contenu principal

Justice vaudoiseAnnonces d’appel après l’acquittement d’un psy

La procureure et l’avocate d’une plaignante s’apprêtent à contester au Tribunal cantonal le jugement qui libère un psychiatre de l’accusation de viol sur deux ex-patientes.

Le 13 janvier 2021 au Tribunal de Montbenon à Lausanne: le psychiatre acquitté lors du procès avec son avocat, Me Loïc Parein.
Le 13 janvier 2021 au Tribunal de Montbenon à Lausanne: le psychiatre acquitté lors du procès avec son avocat, Me Loïc Parein.
PATRICK MARTIN

L’affaire du psychiatre lausannois acquitté de l’accusation de viol sur deux ex-patientes devrait se poursuivre au Tribunal cantonal. Dans le délai de dix jours après le jugement, deux annonces d’appel ont été déposées. L’avocate d’une plaignante, qui avait témoigné dans «24 heures» en novembre 2020, confirme avoir effectué cette démarche. La procureure Sandrine Chardonnens a également agi dans ce sens.

Motivations attendues

Les deux femmes de loi relèvent toutefois qu’elles attendent les motivations du jugement rendu le 14 janvier 2021 pour pouvoir préciser les suites éventuelles auprès de la Cour d’appel pénale du Tribunal cantonal. Après la réception des considérants, «nous aurons un délai de 20 jours pour déposer une déclaration d’appel motivée auprès du Tribunal cantonal afin que le dossier soit revu», explique Me Anne-Claire Boudry, avocate de la plaignante.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.