Passer au contenu principal

Précarité et Covid-19«Après avoir fait mes paiements, il me restait 142 francs»

Les baisses de revenus dans les métiers précaires sont pointées du doigt par l’Union syndicale suisse. Elle appelle le Conseil fédéral à agir vite.

Sous le régime de la réduction de l’horaire de travail, en plein Covid-19, la Confédération est appelée à la rescousse pour sauver les professions à bas revenus.
Appel à l’aide
Sous le régime de la réduction de l’horaire de travail, en plein Covid-19, la Confédération est appelée à la rescousse pour sauver les professions à bas revenus.
Béatrice Devãnes/pixsil.com

Alors que le conseiller fédéral Guy Parmelin a rencontré une nouvelle fois ce vendredi les partenaires sociaux pour évoquer la crise économique découlant de la pandémie de Covid-19, l’Union syndicale suisse (USS) a réalisé une analyse et lance un cri d’alarme pour les professions à bas revenus. Elle réclame des salaires garantis à 100%, même en période de chômage partiel. «Les baisses de revenus et le sous-emploi appellent des contre-mesures. Augmenter les indemnités à 100% au lieu de 80 permettrait d’une part de résoudre les difficultés des personnes concernées, mais aussi de redonner de l’élan au pouvoir d’achat», soutient l’USS après sa réunion avec le patron du Département fédéral de l’économie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.