Passer au contenu principal

Cas de Covid-19 au Lausanne HCAprès le coup d’accélérateur, le coup d’arrêt

Le leader de National League a été frappé par le coronavirus. En attendant les résultats de tests supplémentaires, un premier match a été reporté: celui de mardi face à Rapperswil.

Le LHC ne retrouvera pas la Vaudoise aréna mardi soir. La rencontre qui devait l’opposer à Rapperswil a été reportée.
Le LHC ne retrouvera pas la Vaudoise aréna mardi soir. La rencontre qui devait l’opposer à Rapperswil a été reportée.
KEYSTONE

Jusqu’ici, le LHC avait été épargné. Aucun cas de Covid-19 enregistré; trois suspicions, révélées négatives (Conacher, Bozon, Hudon) et deux rencontres déplacées seulement, dont un report limite bienvenu, au cœur d’une série de quatre matches en neuf jours. Cette forme de réussite participait du reste au très bon début de saison des Lions, question de rythme, excellent depuis mi-octobre (six victoires consécutives toutes compétitions confondues).

Mais voilà le leader de National League contraint au coup d’arrêt prolongé. Déjà que la trêve de la semaine dernière ne rendait pas forcément service à Craig MacTavish et ses hommes, un cas de Covid-19 décelé ce week-end au sein du vestiaire est venu rallonger l’inactivité lausannoise. La rencontre de mardi soir à la Vaudoise aréna face à Rapperswil est d’ores et déjà reportée. Mais si les tests supplémentaires qui seront effectués mardi matin débouchent sur une quarantaine collective stricte de dix jours, «cela pourrait être plus compliqué à gérer», admet John Fust.

«Nous espérons pouvoir retrouver la glace au plus vite et nous déplacer vendredi soir à Langnau comme prévu.»

John Fust, directeur sportif du LHC

En clair, le LHC avait organisé, à son initiative, des tests collectifs vendredi, «de manière préventive, face à la multiplication des cas positifs ainsi que des équipes en quarantaine, et afin de s’assurer de l’efficacité de notre plan Covid», explique le directeur sportif. «Nous avions donné deux jours de congé à nos gars en début de trêve. L’entraînement de mercredi était facultatif. Et puis un de nos joueurs était à Biasca (ndlr: Noah Schneeberger, aligné le mardi avec les Ticino Rockets). Vendredi était le premier jour de la semaine où nous pouvions réunir tout le monde.»

Les tests ont été réalisés après la séance quotidienne. Et l’équipe a été informée samedi soir de l’annulation de l’entraînement de dimanche. Même sort pour la pratique de lundi. «Sur ordre du médecin cantonal, tout le monde va être testé une nouvelle fois mardi matin, pour être certain qu’il n’y a qu’un seul cas, révèle John Fust. On ne sait jamais, avec les périodes d’incubation.»

L’exemple du Lausanne-Sport

Des résultats, attendus mercredi, dépendront d’éventuelles mesures. «Le joueur testé positif a été isolé et, jusqu’ici, personne ne présente de symptômes, poursuit le Québécois. Nous espérons pouvoir retrouver la glace au plus vite et nous déplacer vendredi soir à Langnau comme prévu. Mais dans le même temps il y a de l’incertitude, d’autant que chaque situation est différente et que tous les médecins cantonaux ne sont pas sur la même longueur d’onde en matière de mesures.»

Celui du canton de Vaud a récemment permis au Lausanne-Sport d’éviter une quarantaine collective malgré cinq cas positifs au sein de son équipe (quatre joueurs et un membre du staff).