Passer au contenu principal

HistoireAprès leur accident d’hydravion, Raphaël et Bérangère ne furent jamais retrouvés

2 août 1930 – L’accident marqua l’arrêt des lignes d’hydravion sur le Léman. Il a fait trois morts au large d’Ouchy, dont deux disparus: Raphaël et Bérangère Crélier-Monnier. Les documents inédits des Archives fédérales permettent de raconter le détail de l’accident et des secours. L’enquêteur pointait une «cause politique».

Août 1930: les secours tentent de renflouer l’hydravion accidenté le 2 août au large d’Ouchy.
Août 1930: les secours tentent de renflouer l’hydravion accidenté le 2 août au large d’Ouchy.
Archives fédérales

Prendre l’hydravion plutôt que le bateau à Ouchy et arriver rapidement à Évian, c’était la «blague» imaginée par Raphaël et Bérangère, deux Lausannois de 28 et 29 ans, en cet après-midi du 2 août 1930. Mais l’idée leur sera fatale, car ils périront dans ce qui reste encore aujourd’hui l’accident d’hydravion le plus grave du Léman. Il marqua d’ailleurs la fin des lignes d’hydravion d’une rive à l’autre du Léman. Nonante ans plus tard, les rapports de l’enquête (conservés par les Archives fédérales) racontent l’accident avec précision et lève le voile sur une «cause politique» indirecte (lire ci-contre).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.