Passer au contenu principal

OuchyAprès un siècle à l’ombre des palaces, l’Hôtel Aulac s’apprête à fermer

C’est le dernier week-end d’existence du trois-étoiles d’Ouchy et de son restaurant emblématique, Le Pirate. Les mesures prises contre la pandémie ont eu raison de cet établissement.

Le Pirate, avec son bateau équipé de canons depuis les années 70, va fermer dimanche soir, coulé par le Covid-19.
Le Pirate, avec son bateau équipé de canons depuis les années 70, va fermer dimanche soir, coulé par le Covid-19.
Jean-Paul Guinnard

Les canons du bateau amarré dans la salle du restaurant ont une tonalité nostalgique. Dimanche, Le Pirate servira en effet ses dernières casseroles de moules/frites, le plat emblématique de ce restaurant d’Ouchy bien connu des Lausannois. Et, le lendemain, le dernier client de l’hôtel attenant quittera sa chambre. L’Aulac vit en effet ses dernières heures en faisant figure du premier établissement coulé par la pandémie de Covid-19.

Le personnel fidèle de l’Hôtel Aulac –  certains sont là depuis près de trente ans – poursuivra jusqu’au bout les gestes maintes fois répétés.
Le personnel fidèle de l’Hôtel Aulac – certains sont là depuis près de trente ans – poursuivra jusqu’au bout les gestes maintes fois répétés.
Jean-Paul Guinnard

Vendredi, au service de midi, c’est plus la résignation que la nostalgie qui l’emporte. Le personnel fait face avec le sourire, malgré le masque qui le recouvre. Les lits inoccupés depuis des mois ont préparé le personnel à cette issue. Et la liquidation de l’Hôtel Aulac semble avoir été faite dans les règles d’un licenciement collectif. L’ORP (office régional de placement) s’est déplacé à Ouchy, à la rencontre des 42 employés. Certains refusent toutefois d’évoquer ces circonstances pénibles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.