Passer au contenu principal

EscroquerieAtteint dans sa santé, Philippe Guignard pourra-t-il aller au bout de son procès?

Le pâtissier de renom accusé d’escroquerie par métier et gestion déloyale a fait un malaise à l’ouverture de l’audience lundi matin. L’audience pourrait reprendre sans lui ce lundi après-midi.

Le pâtissier Philippe Guignard, à droite, arrive en compagnie de son avocate, Marianne Fabarez-Vogt, au tribunal lors du premier jour de son procès où il doit répondre d’accusations de gestion déloyale aggravée, de gestion fautive et d’escroquerie par métier.
Le pâtissier Philippe Guignard, à droite, arrive en compagnie de son avocate, Marianne Fabarez-Vogt, au tribunal lors du premier jour de son procès où il doit répondre d’accusations de gestion déloyale aggravée, de gestion fautive et d’escroquerie par métier.
keystone-sda.ch

Quelques minutes avant midi, au terme d’une première matinée de requêtes préliminaires, Philippe Guignard interrompt les débats, suffoquant. Installée un rang plus loin, une plaignante se lève pour lui porter secours: «Je suis soignante, je me dois de l’aider…» Le prévenu est évacué, chancelant, courbé en deux, charge pour le président Olivier Peissard de suspendre l’audience.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.