Passer au contenu principal

Après le confinementAttirant, le télétravail n’est pas forcément écologique

Le travail à domicile séduit ceux qui l’ont essayé. Mais gare aux dérapages!

Les Genevois qui se sont initiés au télétravail en 2020 sont 76% à vouloir continuer, révèle une étude.
Les Genevois qui se sont initiés au télétravail en 2020 sont 76% à vouloir continuer, révèle une étude.
Getty Images

Forcés, et quoi qu’aient pu en penser au préalable les employeurs, les Romands sont nombreux à s’être initiés au télétravail durant la crise sanitaire du printemps. Un calvaire? Non! Si l’expérience s’est faite de façon abrupte (sans préparatifs ou presque, à plein temps et en parallèle à la fermeture des écoles), l’aspiration à perpétuer cette organisation du quotidien est largement partagée. C’est en tout cas ce que des études récentes mettent en lumière. De quoi dissoudre les bouchons et atténuer la pollution? Attention, l’outil peut être moins miraculeux qu’espéré, avertissent les experts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.