Passer au contenu principal

L’éditorialAu casting des médecins stars

Alors que la situation s’aggrave un peu plus à Genève - avec 560 nouveaux cas de Covid en une journée et des hospitalisations qui passeraient de 200 à 400 d’ici dix jours - les médecins sont de nouveau sur le devant de la scène.

Sous les projecteurs depuis le début de la crise, des infectiologues, des immunologistes, des pontes de la Santé publique posaient des diagnostics divergents sur la maladie. Le grand public découvrait alors avec surprise que la science pouvait faire débat, voire polémique entre professionnels reconnus de la santé.

Lors de la première vague du Covid 19, ce printemps, ils ont écumé les plateaux télévisés. Ceux qu’on appelle les mandarins, en référence aux puissants haut-fonctionnaires de l’Empire chinois, sont devenus depuis de véritables conseillers du Prince.

Le Genevois Didier Pittet, inventeur du gel hydroalcoolique, qui publie son carnet de bord de la pandémie ce jeudi, est allé inspecter la gestion de la crise en France à l’invitation de l’Élysée. Aux États-Unis, le Dr Fauci se permettait même de contredire le fantasque président Trump en conférence de presse.

Au début de la pandémie, il n’y en avait que pour le professeur Didier Raoult en France. L’apôtre de l’hydroxychloroquine est devenu l’icône christique de toute une population en grand désarroi. Depuis qu’une deuxième vague - dont il disait qu’elle n’arriverait pas - se lève, on ne l’entend plus guère. Changement de casting au bal des médecins médiatiques.

On entend désormais d’autres voix. Celle du Français Antoine Flahault, directeur de l’Institut de Santé globale de l’Université de Genève, est de plus en plus écoutée. Il a été un des premiers à prôner le port du masque et à parler de pandémie. Celle de Didier Pittet aussi, puisque le gel comme le masque sont devenus les principales armes contre la maladie en attendant le vaccin miracle.

5 commentaires
    Mayo

    Chaque fois que Didier Pittet est interviewé par la RTS, on entend: Didier Pittet, en direct de Paris..! N'en -a-t-on plus besoin à Genève..?