Passer au contenu principal

ÉclépensAu cœur de la ZAD, entre orchidées rares et cabanes piégées

Une cinquantaine de personnes ont aménagé une zone à défendre (ZAD) sur la colline du Mormont, là où le cimentier Holcim souhaite étendre sa carrière. Reportage.

La ZAD (zone à défendre) de la Colline est tenue par des militants déterminés depuis vendredi soir. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La ZAD (zone à défendre) de la Colline est tenue par des militants déterminés depuis vendredi soir. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
keystone-sda.ch
Des zadistes sont suspendus à l’entrée du terrain sur des Tri Pod. Leur évacuation se veut particulièrement délicate. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Des zadistes sont suspendus à l’entrée du terrain sur des Tri Pod. Leur évacuation se veut particulièrement délicate. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
keystone-sda.ch
Des barricades ont été dressées sur la route d’accès au plateau de la Birette. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Des barricades ont été dressées sur la route d’accès au plateau de la Birette. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
keystone-sda.ch
1 / 6

Elle demande qu’on l’appelle Trèfle. Elle a le visage masqué et porte une orchidée à la boutonnière. «Notre collectif a pris le nom de cette fleur parce qu’ici, sur le plateau de la Birette, on en trouve de nombreuses espèces rares.» Trèfle est l’une des 50 militant·e·s qui, depuis vendredi, occupent la colline du Mormont. «Il en arrive chaque jour davantage, et nous sommes là pour rester», prévient-elle. La Colline devient la première ZAD de Suisse, ZAD pour «zone à défendre». À défendre contre quoi? Contre qui? Contre le cimentier Holcim, à Éclépens, qui a un projet d’extension de carrière à cet endroit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.