Passer au contenu principal

Lutte contre le coronavirus«Au lieu de règles strictes, faisons appel au bon sens›

Genève s’apprête à serrer la vis dans la sphère privée. Marcel Tanner, de la task force scientifique du Conseil fédéral, se montre critique.

Lors de tels événements, où tous les participants se connaissent, le respect des gestes barrières s’avère délicat. Et c’est là que se produisent désormais la majorité des nouvelles infections au Covid-19.
Fêtes privées
Lors de tels événements, où tous les participants se connaissent, le respect des gestes barrières s’avère délicat. Et c’est là que se produisent désormais la majorité des nouvelles infections au Covid-19.
Getty Images

Un Genevois qui souhaite organiser un repas de famille ou une fête d’anniversaire devra bientôt l’annoncer aux autorités, collecter et transmettre les données de tous les participants et prévoir des mesures de protection adéquates. Cette décision de principe des autorités genevoises, confrontées à une très forte hausse des cas d’infection au Covid-19, sera précisée cette semaine. Il s’agira notamment de définir à partir de combien d’invités l’organisateur devra se plier à cette obligation d’annonce.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.