Passer au contenu principal

AfghanistanAu moins quinze morts dans l’explosion d’un véhicule piégé

Un kamikaze a déclenché une explosion à l’entrée d’un bâtiment administratif dans l’est de l’Afghanistan. Quarante-quatre personnes ont été blessées.

Le personnel de sécurité inspecte le site d’un attentat à la voiture piégée qui visait un bâtiment gouvernemental dans le district de Ghani Khel, dans la province de Nangarhar.
Le personnel de sécurité inspecte le site d’un attentat à la voiture piégée qui visait un bâtiment gouvernemental dans le district de Ghani Khel, dans la province de Nangarhar.
AFP

Au moins quinze personnes, principalement des civils, ont été tuées et plus de quarante blessées dans un attentat au camion piégé samedi. L’attaque ciblait un bâtiment administratif dans l’est de l’Afghanistan, ont annoncé les autorités.

Un kamikaze a déclenché l’explosion d’un véhicule rempli d’explosifs à l’entrée d’un bâtiment administratif abritant également des installations militaires dans le district de Ghani Khel, dans la province de Nangarhar, a indiqué à l’AFP le porte-parole du gouverneur de la province, Attaullah Khogyani. «Treize civils ont été tués, dont une femme et quatre enfants. Deux membres des forces de sécurité ont aussi été tués», a-t-il dit.

Quarante-quatre personnes, dont quatre membres des forces de sécurité, ont été blessées, a-t-il précisé. Plusieurs assaillants armés qui ont tenté d’entrer dans le bâtiment après l’attaque ont été tués par les forces de sécurité, a-t-il ajouté.

Le porte-parole de la police de la province Farid Khan a confirmé ces informations. L’attaque n’a pas été revendiquée, mais M. Khan l’a attribuée aux talibans.

Les talibans comme les insurgés de l’Etat islamique sont actifs dans la région. Les talibans ont intensifié leurs attaques en Afghanistan alors même que leurs responsables sont engagés dans des pourparlers de paix avec les négociateurs du gouvernement afghan à Doha.

Mardi, quatorze civils, dont sept femmes et cinq enfants, ont été tués par l’explosion d’une mine artisanale au moment du passage de leur minibus dans le centre de l’Afghanistan, selon le ministère de l’Intérieur.

ATS