Citroën fête ses 100 ans!

La Ferté-VidamePlus de 50'000 personnes ont participé à une fête champêtre dans le centre d’essai de la marque, en Eure-et-Loir.

La Traction Avant a bouleversé le monde de l’automobile.

La Traction Avant a bouleversé le monde de l’automobile. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cent ans! Citroën a fêté son siècle d’existence le week-end dernier à La Ferté-Vidame, en Eure-et-Loir. Un petit village niché au cœur du Parc naturel régional du Perche. Cette charmante bourgade est fière de son château, aujourd’hui en ruine, trônant dans un domaine de plus de 800 ha entouré d’un mur de 11,5 km. Citroën a acheté cette campagne en 1938 pour y installer son centre d’essai. Le lieu idéal pour célébrer un anniversaire qui a attiré des collectionneurs du monde entier et plus de 50'000 fans…

En 1919, André Citroën, qui produisait des obus pour l’armée française, a transformé son usine du quai de Javel à Paris en fabrique d’automobiles. Une incroyable saga débute alors. La marque ainsi créée aura trois vies. Sous la direction de son créateur jusqu’en 1934, puis aux mains de la famille Michelin de 1935 à 1976, année de la fusion avec Peugeot sous la bannière PSA.

Mais au-delà des aléas financiers, l’histoire de la marque est surtout scandée par des étapes technologiques dues à des dirigeants visionnaires, à débuter par André Citroën lui-même. Sa Type A est la première automobile européenne à être produite en série. Imitant l’exemple de Ford et de sa mythique T sortie des chaînes de Detroit dès 1908.

Parmi les étapes les plus marquantes, la création de la carrosserie monocoque de la Traction avant en 1933 sera la dernière œuvre du fondateur de la marque. Cette berline révolutionne le monde automobile qui ne jurait que par la propulsion. André ne vivra pas le succès de sa Traction, il décède en juillet 1935.

La naissance de la Deuche

Mais l’esprit visionnaire de Citroën lui survit avec une autre icône sur quatre roues. Une idée du nouveau patron, Pierre Boulanger. En 1937, il lance le projet TPV (Toute Petite Voiture) en établissant un cahier des charges drastique: quatre places, 50 kilos de bagages au maximum, traction obligatoire et boîte à trois vitesses.

Des prototypes sont expérimentés sur les pistes d’essai de La Ferté-Vidame. Des préséries de cette Deux-Chevaux sont construites, ne disposant que d’un seul phare. Mais la guerre éclate et cette production est détruite ou soigneusement cachée. La Deuche apparaîtra réellement au Salon de Paris de 1948, avec… deux phares!

Dans cet immédiat après-guerre, une autre innovation spectaculaire est lancée. La fabuleuse suspension hydropneumatique qui équipe l’essieu arrière de la traction 15-Six H en 1954. Elle annonce l’apparition de la DS 19 au Salon de Paris 1955. Ce modèle se caractérisait par une direction et un freinage assistés.

Essai d’une ID 19 de 1964 L’essai de cette ID 19 de 1964 a démontré le génie de Citroën. Image : LDD.

Deux ans plus tard est commercialisée l’ID 19, une DS simplifiée se contentant de la suspension hydraulique. Dès 1961, son freinage bénéficie aussi de cette technologie. À La Ferté-Vidame, nous avons pu parcourir le circuit d’essai à bord d’une ID 19 de 1964. Une trentaine de kilomètres sur des revêtements différents, bitume, pavés, terre, béton gondolé, etc.

Une démonstration éclatante du confort offert par ce modèle vieux de 55 ans. Des fauteuils rembourrés, des places arrière dignes d’une limousine haut de gamme. Bien entendu, le volant géant annonce l’absence de l’assistance. «Pas facile lors des parcages», sourit l’heureux propriétaire de ce modèle vintage.

Cette expérience démontre l’avancée technologique de Citroën saluée par la concurrence, puisque Mercedes en équipe sa 450 SEL et Rolls-Royce l’essieu arrière de sa Silver Shadow. La suspension hydropneumatique, installée successivement sur les SM, GS, CX, BX, CX, Xantia, C5 et C6, a été abandonnée en 2017.

Autre moment clé de cette saga: le rachat de Maserati en faillite débouchant sur le lancement de la SM en 1970. Sous le capot, le V6 italien de 2,7 l développant 170 ch et propulsant ce coupé à 220 km/h. Il fascinait encore les fans à La Ferté-Vidame où se pavanait une version à quatre portes signée par le carrossier Henri Chapron!

Ces réussites technologiques n’ont pas suffi à rentabiliser un constructeur qui a investi dans des projets qui l’ont fragilisé. Le choc pétrolier de 1973 a précipité sa perte, Citroën fait faillite en 1974. Sur la demande du gouvernement français, Peugeot reprend la marque. Le groupe PSA est né. Les années suivantes seront plus difficiles, la BX n’est pas vraiment sexy à l’instar de la Saxo ou même de la Xsara. Seule la version Activa de la Xantia laisse un souvenir lumineux.

Aujourd’hui, sous l’impulsion de sa directrice générale Linda Jackson, l’image de la marque devient plus lisible. Le temps des clones de Peugeot semble révolu. «J’ai une totale liberté d’action, explique-t-elle. J’ai simplement le choix entre deux plateformes et une banque de motorisations. Mais nous développons des modèles fidèles à l’ADN Citroën. Oui, nous fêtons ce centenaire avec plein de projets!»

Créé: 24.07.2019, 20h44

Articles en relation

La vie est agréable à bord du Citroën C5 Aircross

Test Le haut de gamme de la marque française se veut en phase avec son époque. Plus...

L’EPFL et Peugeot Citroën inventent la caméra «antifatigue»

Innovation Une étudiante de la haute école fédérale a créé un programme qui permet de détecter les prémices d’un endormissement. Plus...

A Ouagadougou, il y a une seule «taxiwoman»

Burkina Faso Elle sillonne la capitale burkinabè dans sa petite Citroën verte et rose hors d'âge. Biba est la seule femme chauffeur de taxi à Ouagadougou. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.