Examen d'une plainte collective contre VW

Grande-BretagneLes plaintes de milliers de clients du groupe Volkswagen sont analysées mardi par un tribunal britannique. Ils réclament un procès.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un tribunal britannique a entamé mardi l'étude des récriminations de dizaines de milliers de propriétaires de voitures du groupe Volkswagen s'estimant lésés par le scandale des moteurs triqués. Les plaignants exigent un procès.

«L'affaire a été révélée, il y a plus de deux ans. Et les consommateurs britanniques attendent toujours que l'entreprise allemande réponde à leurs plaintes», a expliqué Gareth Pope de Slater and Gordon. Son cabinet d'avocats représente à lui seul plus de 40'000 plaignants.

Quelque 1,2 million de véhicules de marque Volkswagen, Audi, Seat et Skoda ont été concernés au Royaume-Uni par la tricherie reconnue par le géant allemand fin 2015 sur un total de onze millions de voitures diesel dans le monde. Ces véhicules étaient équipés d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions d'oxyde d'azote (NOx) lors des contrôles de pollution.

La Royal Courts of Justice à Londres va se pencher jusqu'à jeudi sur les plaintes déposées par Slater and Gordon et d'autres cabinets d'avocats. Elle devrait décider ensuite si une action en nom collectif est permise par la justice. Si tel est le cas, un procès pourrait être organisé.

«Voitures mal réparées»

Au-delà de la question des émissions polluantes proprement dite, Slater and Gordon reproche à Volkswagen de n'avoir pas réparé correctement une partie des véhicules concernés. Le cabinet assure avoir réalisé une enquête auprès de ses plaignants, dont 17'000 ont répondu.

Parmi eux, 11'600 affirment que leur véhicule a été réparé par Volkswagen afin de supprimer la tricherie. Mais 1200 d'entre eux assurent que, depuis, leur voiture a été ponctuellement sujette à des pertes de puissance inopinée. Le cabinet cite le cas d'une enseignante dont le véhicule a brutalement ralenti à 16 km/h sur l'autoroute.

Interrogée, la firme allemande a jugé que cette enquête n'était ni fiable ni représentative. «Nous avons mis en place des correctifs sur plus de 840'000 véhicules au Royaume-Uni et plus de 6,4 millions dans toute l'Europe. Une majorité écrasante des clients est satisfaite», a expliqué un porte-parole du groupe.

Le constructeur a, en outre, observé qu'il était dans l'intérêt des personnes sondées de prétendre avoir subi un préjudice, étant donné qu'elles sont plaignantes.

Au-delà, l'entreprise a jugé la procédure de demande d'indemnisation «prématurée et infondée». «Nous ne pensons pas que nos clients britanniques ont souffert d'une quelconque perte financière en lien avec la question du NOx», a ajouté un porte-parole du géant allemand. Ce dernier a d'ores et déjà provisionné plus de 22 milliards d'euros (26 milliards de francs) pour faire face à une pluie d'amendes et de demandes de dédommagements dans le monde. (ats/nxp)

Créé: 27.03.2018, 14h44

Articles en relation

Scandale du diesel: des perquisitions chez VW

Allemagne Une nouvelle enquête a été ouverte par le parquet allemand sur des soupçons de manipulations de marché de la part de Volkswagen. Plus...

Volkswagen échoue toujours aux contrôles

Australie Des véhicules du constructeur allemand rappelés et modifiés ne respectent toujours pas en conditions réelles les régulations en Australie. Plus...

Dieselgate: nouvelles perquisitions chez Audi

Allemagne La marque Audi est impliquée dans le scandale des émissions polluantes des moteurs diesel de Volkswagen, sa maison-mère. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...