Les frissons sont garantis à bord de la Hyundai i30 N

EssaiLa version sport de cette berline compacte est dotée d’un moteur deux litres turbo de 275 ch et de cinq modes de conduite.

La Hyundai i30 N est une bombe enthousiasmante.

La Hyundai i30 N est une bombe enthousiasmante. Image: HYUNDAI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le club des berlines compactes survitaminées, la Hyundai i30 N n’a rien à envier à ses concurrentes européennes. Même si ses 275 ch semblent modestes face aux 300 ch de la Seat Leon Cupra ou aux 320 ch de la Honda Civic Type R.

Le constructeur coréen a peaufiné ce petit bolide dans le département N de son centre de développement de Namyang. La lettre N fait allusion à une chicane sur le circuit du Nürburgring. Cette équipe de motoristes est dirigée par Albert Biermann, ex-ingénieur en chef chez BMW M.

Mise au point sur le circuit du Nürburgring

La mise au point du train de roulement s’est effectuée en multipliant des essais sur la boucle nord du circuit allemand. Des milliers de kilomètres parcourus, dont une participation aux 24 Heures du Nürburgring 2017 pour compléter ce programme. Les deux i30 N engagées ont terminé la course, signe d’une fiabilité encourageante.

Le modèle commercialisé annonce la couleur grâce à une proue agressive comprenant de larges prises d’air, un soulignement rouge à l’avant comme à l’arrière, une double sortie d’échappement et un béquet de toit. Nous ne sommes pas dans la démesure!

Dans l’habitacle, les sièges baquets annoncent des sensations autrement plus exaltantes. Installons-nous dans ces moules qui maintiennent parfaitement le corps tout en offrant une largeur suffisante pour ne pas avoir l’impression d’être engoncé. Sous le capot, le quatre-cylindres essence est proposé en deux puissances.

Le modèle de base de 250 ch n’est pas en vente en Suisse, contrairement à la version nantie du pack haut performance, qui atteint 275 ch. Elle est associée à une boîte manuelle à six rapports à débattements courts et très précis.

Cinq modes de conduite

Le conducteur dispose de cinq modes de conduite: Eco, Normal, Sport, N et Custom. Ce dernier offre la possibilité de gérer individuellement les données grâce aux deux boutons installés sur le volant. Ils permettent de régler les amortisseurs, divers paramètres moteur, le contrôle électronique de la stabilité, le différentiel autobloquant, la direction, la sonorité de l’échappement ainsi que le Rev Matching (système reproduisant l’effet «talon-pointe»).

Les ingénieurs ont soigné tout particulièrement la transmission de la puissance aux roues avant. Ils ont adopté un différentiel électronique à glissement limité d’une efficacité redoutable: pas de crissement de pneus lors des démarrages brutaux et un comportement très neutre en courbe serrée prise à vitesse élevée. Pas de sous-virage désagréable.

On prend un réel plaisir de conduite, en particulier en mode Sport. Ce qui a eu une influence néfaste sur la consommation, nettement plus élevée que les chiffres d’usine, certainement calculés en mode Eco.

En toute sérénité, comme sur des rails

Cette sérénité sur les parcours sinueux rend admiratif. Surtout en choisissant le mode N, qui transforme cette berline en bombe roulante. On reste collé à la route, comme sur des rails, le système Rev Matching (activé à l’aide d’une commande dédiée logée au-dessus du bouton N) booste les passages de vitesse dans un rugissement impressionnant, car les clapets de l’échappement restent ouverts.

Ce mode exprime toutes les capacités de la voiture, puissance et couple à leur paroxysme, mais aussi suspensions raidies au maximum. Aux dépens du confort, vraiment très dégradé. Finalement, le mode Sport reste le plus homogène…

(Tribune de Genève)

Créé: 18.10.2018, 16h28


Un tableau de bord impressionnant. (Image: HYUNDAI)


Des sièges baquets au maintien parfait. (Image: HYUNDAI)


Un coffre au volume assez généreux. (Image: HYUNDAI)

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La fiche technique

Hyundai i30 N 2.0 T-GDi

Moteur
Essence, 4 cyl.,
16V, turbo, 1998 cm3, 275 ch (202 kW) à 6000 tr/min, couple maxi 353 Nm de 1450 à 4700 tr/min (Overboost: 378 de 1750 à 4200 tr/min); boîte manuelle à six rapports. Traction.

Consommation
Moyenne de notre essai 11,7 l. Consommation mixte selon le constructeur 7,8 l. Émissions mixtes de CO2 178 g/km (donnée d’usine). Catégorie énergétique G.

Performances
Vitesse maximum 250 km/h;
0-100 km/h en 6,1 secs.

Dimensions et poids
Longueur/largeur/hauteur 4335/1795/1447 mm; poids à vide 1950 kg; coffre 381-1287 l.

Prix
36 990 fr. Options: peinture métallisée 800 fr., Pack N-Exclusive 4910 fr., toit panoramique à réglage électrique 1190 fr.

On peut aimer
Le moteur,
les performances,
le comportement routier.

On peut ne pas aimer
Les suspensions en mode N.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...